Stupeur ce matin au collège Saint-Louis à Waremme. Le papa d’une élève de l’école s’est montré particulièrement menaçant.

L’homme a menacé de venir avec une batte de base-ball pour régler ses comptes avec les élèves qui harcèlent sa fille sur les réseaux sociaux. Il aurait expliqué que, comme les choses ne bougeaient pas au niveau de l’école, il allait régler le problème lui-même.

"La direction nous a prévenus", explique André Jamers, le chef de la zone de police Hesbaye. "C’est le genre d’appel auquel on est sensible. Une équipe s’est directement rendue sur place et elle est arrivée en même temps que le papa en question."

En définitive, le papa n’était pas armé. "Mais il était quand même très excité, ajoute le commissaire. On a procédé à son interpellation. Il a été raméné dans nos locaux pour audition."

"Le papa a refusé la médiation"

Du côté de l’école, on explique que si des cas de harcèlement sont fréquents, l’école met des choses en place pour y remédier. «Mais dans ce cas-ci, cela nous échappe dans la mesure où cela se passe sur les réseaux sociaux et dans la sphère familiale, indique Anne Delaisse, directrice adjointe. On a déjà proposé au papa une confrontation entre les élèves en question pour que chacun puisse s’expliquer. Mais le papa a refusé la médiation.»

Ce matin donc, le papa a contacté l’école en affirmant qu’il allait venir pour s’expliquer. «On pensait qu’il allait venir discuter avec l’éducateur, poursuit la directrice adjointe. Mais quand il est arrivé, la police avait déjà été prévenue par quelqu’un d’autre et elle l’a interpellé sur le parking devant l’école.»

L’institut précise aussi que c’est la première fois qu’il est confronté à de telles menaces de la part d’un parent.