Liège La nouvelle extension du zoning des Hauts-Sarts serait-elle la goutte d’eau ?

Ils sont aujourd’hui des milliers à prendre le chemin du travail en empruntant les axes autoroutiers de l’E40 et de l’E 313, vers Liège, Anvers, Aachen, Bruxelles… ou Herstal , longeant ce que d’aucuns estiment être un des poumons économiques de Liège, le zoning des Hauts-Sarts. Ici, ce sont 450 hectares qui sont dédiés aux entreprises, sur trois zones distinctes, ce qui équivaut à une offre de plus de 9.200 emplois. Une richesse incontestable pour la région liégeoise…

Son développement constant depuis plusieurs décennies est toutefois au centre d’une polémique. Le zoning est-il en train de tuer l’agriculture locale ? Certains locaux le dénoncent et le crient haut et fort…

Aujourd’hui, c’est une nouvelle zone (n°4) qui devrait conférer 60 ha supplémentaires au parc d’activités, dont 50 ha seraient dédiés aux entreprises, sur la commune d’Oupeye. Pour ce faire, c’est une nouvelle fois dans les champs que le zoning prend place… À l’inverse de friches urbaines comme les Acec à Herstal en effet, ces terrains "hors centre urbain" sont privilégiés pour des entreprises qui ont besoin de grandes surfaces pour leurs activités économiques; de l’industriel qui réclame des terres… tel est le nerf de la guerre. Car ces terres passent "trop facilement" des mains des agriculteurs à celles des entrepreneurs, jugent les locaux.

À la manœuvre, on retrouve la Spi, intercommunale liégeoise dont la mission est le développement économique et, en l’occurrence, le développement du territoire… un développement qui se veut "équilibré et intelligent". Est-ce le cas ? C’est l’ambition du moins. Pour certains riverains toutefois, le développement du parc ne tient pas compte des dents creuses qui le composent.

Qu’en est-il dans les faits ? La vérité se trouve rarement dans les extrêmes mais la procédure en cours pour la réalisation de la nouvelle zone relance plus que jamais les débats.

Il y a un an tout juste, le projet Hauts-Sarts 4 était présenté à la population dans le cadre de l’étude d’incidences. Motif de cette nouvelle extension : la saturation du parc actuel à hauteur de 96 % et plus précisément "l’impossibilité de trouver des terrains de plus d’un hectare dans l’arrondissement de Liège", dit-on à la Spi.

Un an plus tard, l’étude est finie mais le dossier n’est pas tout à fait bouclé. Avant l’introduction du permis en effet, quelques modifications sont encore à l’étude. Elles touchent la mobilité notamment et font suite aux remarques des riverains dit la Spi.

Premier changement possible : l’échangeur envisagé sur la A 602 pourrait attendre et pourrait même être déplacé… vers la gare de Milmort. Ce qui permettrait notamment d’éviter la déviation dans les campagnes… et de privilégier qui plus est le réaménagement de la sortie 34, actuellement surchargée.

Des voiries internes devraient également être ajoutées au niveau de la zone 4, dès lors mieux exploitée et plus dense. Le dépôt du permis est attendu pour le mois de septembre 2014…