Le front commun syndical CSC-SLFP de la zone de secours Hesbaye Meuse Condroz a, en tout cas, déposé un préavis d’action

Le front commun syndical CSC-SLFP de la zone de secours Hesbaye Meuse Condroz (Hemeco) a déposé un préavis d’action prenant cours ce lundi 13 janvier et ce, pour une durée indéterminée. Les sapeurs-pompiers ne veulent pas du changement des horaires que l’Autorité tente de leur imposer.

Cela fait plus d’un an que les négociations bloquent sur le règlement de travail parce que l’employeur persiste à vouloir modifier les pauses du personnel. En effet, il veut lui imposer des prestations de 12 heures. Or, actuellement, à la satisfaction générale, les sapeurs-pompiers prestent des pauses de 24 heures.

Les raisons invoquées par l’employeur, d’ordre organisationnel, de santé, budgétaire restent obscures pour les représentants des travailleurs.

Ceci dit, afin de sortir de l’impasse, à la demande de la CSC Services publics, un référendum a été organisé par l’employeur, en mars 2019, auprès de l’ensemble du personnel. Les travailleurs se sont exprimés à 87% en faveur du maintien des pauses de 24 heures.

"Malgré cette expression pourtant très claire en faveur du maintien des pauses de 24 heures, l’Autorité continue à vouloir imposer une modification des horaires. Manifestement, elle ne veut pas entendre le message de ses pompiers. Dès lors, ils sont déterminés à lui donner de l’écho en usant de tous les moyens prévus par la Loi sur le statut syndical" explique-t-on à la CSC.

Des actions sont donc à prévoir dans les prochaines semaines.