Un collectif citoyen, qui se revendique apolitique, a lancé une pétition.

Une enquête publique est en cours à Herstal concernant l’urbanisation de la zone verte des Monts dans le quartier de la Préalle entre la rue du Trois-Juin et la rue du Bon-Air. Un projet auquel le collectif citoyen Bon-Air & Trois-Juin ainsi que le PTB s’opposent.

Dans un communiqué de presse, le PTB marque sa réticence face au projet. Julien Liradelfo, conseiller communal PTB indique, « Nous sommes radicalement opposés à ce projet. Au fil des années, nous avons vu les espaces verts de la commune disparaître les uns après les autres pour faire place à des projets immobiliers et du béton. Cet écrin de verdure constitue un des derniers poumons verts de Herstal. Notre ville est une des plus polluées de Wallonie, maintenir ces derniers espaces est une nécessité. »

Le PTB ajoute que ce projet posera des problèmes environnementaux, mais qu’il aura également un impact négatif sur la vie des habitants. Julien Liradelfo développe, « Il est question de 69 logements de standing, maisons et appartements, sur plusieurs étages, ce qui entraînera une densification importante dans ce quartier déjà saturé par la circulation. Les habitants de l’impasse jouxtant le bois connaissent également des problèmes d’égouttage qui inondent leurs caves fréquemment. Ces nouvelles constructions risquent d’aggraver la situation ».

Le conseiller communal PTB conclu, « Nous allons déposer une motion lors du prochain conseil communal afin de demander au Collège communal de prendre en compte l’avis des citoyens et ne pas octroyer le permis d’urbanisme. Le collectif citoyen interviendra également au conseil via une interpellation citoyenne qui va dans le même sens. »

De son côté, la ville précise que l’enquête publique est en cours et que les citoyens sont invités à consulter le dossier à l’urbanisme, où ils pourront poser leurs questions ainsi que signaler leurs réclamations. La ville ajoute qu’une interpellation citoyenne concernant ce dossier est inscrite aux points du prochain conseil communal du 29 juin. L’échevin en charge du dossier répondra à cette interpellation.

Le collectif citoyen à l’origine de la pétition se revendique apolitique. L’un de ses membres a d’ailleurs précisé sur Facebook qu’il s’agissait d’une démarche citoyenne, qui ne faisait en rien partie d’un groupe politique. Dans cette même publication supprimée depuis, le membre regrettait l’appropriation que se fait le PTB de leur combat. On pouvait ainsi lire, « le PTB se sert de la pétition et de notre mouvement citoyen pour se mettre en avant… ».

L’enquête publique se terminera le 13 juillet prochain.