Liège

Il a immédiatement regretté les gestes posés sur son neveu et a prévenu la police

Le parquet a requis devant le tribunal correctionnel de Liège une peine de 30 mois de prison assortie d'un sursis probatoire contre un Liégeois âgé de 59 ans poursuivi pour avoir commis des faits d'attentat à la pudeur sur un garçon âgé de 14 ans. Après avoir posé ses actes, le prévenu s'était dénoncé à la police. Les faits s'étaient déroulés à Herstal la nuit du 13 au 14 novembre 2016. Le prévenu, grand-oncle de la victime, avait passé la journée chez son neveu. Il avait été invité par les enfants de celui-ci à jouer avec des jeux vidéo. Mais, durant la soirée, il avait posé des gestes qualifiés d'attentat à la pudeur sur son petit-neveu âgé de 14 ans.

Le prévenu avait immédiatement regretté les gestes posés. Il s'était lui-même dénoncé aux parents puis à la police et avait entamé une thérapie. Devant le tribunal, il a répété ses aveux et a évoqué un "dérapage". L'affaire avait réveillé les souffrances de la famille au sein de laquelle un membre avait été victime de faits similaires par le passé.

Le parquet a souligné la démarche positive réalisée par le prévenu et a requis une peine de 30 mois de prison avec sursis probatoire. La défense, Me Berwart, a sollicité pour son client une peine de probation autonome.

Le jugement sera prononcé le 15 juillet.