Ce n'est qu'une motion est-on tenté d'écrire mais elle a le mérite d'exister... et d'exprimer publiquement ce que de nombreux citoyens pensent : la disparition du service bancaire "de proximité" fragilise la situation de personnes isolées, dont de nombreux seniors. Ce lundi soir, le conseil communal de Herstal a donc voté à l'unanimité cette motion PS-H, qui plaide donc pour le renforcement du service bancaire de proximité. Non sans rappeler quelques chiffres assez évocateurs. En effet, entre 2008 et 2018, le nombre d'agences bancaire a diminué de 38 % en Belgique tandis qu'entre 2016 et 2020, les suppressions d'emplois dans le secteur dépassent les 6700 postes. En outre, entre 2016 et 2019, ce sont aussi 927 guichets automatiques qui ont disparu en Belgique... ce fut notamment le cas dans différents quartiers de Herstal. En 2018, les banques ont aussi dégagé un résultat après impôts de 6,2 milliards d'euros et 4,18 milliards de dividendes ont été distribués la même année par les 4 plus grandes banques belges.
Pour toutes ces raisons mais aussi car la fracture numérique ne cesse de grandir entre les jeunes générations et certains seniors, le conseil communal demande, via cette motion "qu'une présence minimale de distributeurs de billets soit garantie sur le territoire communal, avec une répartition homogène ; que les projets de relocalisation de distributeurs de billets neutres intègrent les fonctionnalités de virements, de consultation des soldes et d'impression des extraits ; qu'une conférence interministérielle économie réunisse toutes les parties concernées (villes et communes, associations de consommateurs et de seniors, etc.) en vue d'élaborer une charte de service bancaire universel, incluant les opérations de base : retraits, virements, consultation des soldes, impression des extraits... Et enfin que les obligations contractuelles de Bpost en matière de réseau de terminaux soient confirmées".