Ce mercredi, le député fédéral Samuel Cogolati (Ecolo) a interpellé le nouveau ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne au sujet de la prison de Huy.

Et plus particulièrement en l'espèce du Covid-19, le ministre indiquant que 4 nouveaux détenus ont été testés positifs et s'ajoutent aux 5 déjà testés positifs.

Face à cette contagion, le député annonce qu'il maintient le contact avec les délégués syndicaux pour faire du bien-être et de la protection sanitaire des agents une priorité.

Il demande aussi que les détenus infectés puissent faire l'objet d'une attention spécifique concernant leur état psychologique et moral.

Cinq règles à suivre pour une prison placée en quarantaine

De son côté, le ministre a énuméré cinq règles à suivre par la prison de Huy, laquelle a été placée en quarantaine:

- à l'exception des avocats, pas de mouvements internes ni externes;

- les détenus se trouvant dans l'aile concernée par des cas positifs sont tous testés. Selon les résultats, les détenus d'autres ailes pourraient également être testés;

- tous les membres du personnel peuvent obtenir une attestation pour un test via le médecin de l'établissement;

- tous les membres du personnel qui sont en contact avec les détenus portent obligatoirement un masque FFP2;

- aucun transfert de détenu n'a lieu durant cette période.

Pour Ecolo, il est crucial de veiller à ce que les mesures prises pour juguler la propagation de la pandémie ne viennent pas détériorer les droits fondamentaux des détenus.

"Ceci est d'autant plus crucial que la situation sanitaire ne va pas s'améliorer rapidement", souligne Samuel Cogolati, qui épingle en outre "un manque d'investissements".