En prélude à la séance mensuelle du conseil communal de Huy de ce lundi soir, un point a été fait sur la polémique récente au niveau de la Régie foncière.

Et ce par la présidente de ce bras armé immobilier de la Ville qui a été récemment dans la tourmente au sujet d'une mise à disposition d'une surface commerciale jugée litigieuse.

Dans un long plaidoyer relatif à l'institution concernée, Magali Dock (MR) a une nouvelle fois réfuté toute irrégularité, affirmant que " l'on ne magouille pas avec l'argent public".

En outre, cette dernière a également dénoncé l'opprobre qui a selon elle été jetée sur son fonctionnement ainsi que sur la personne de son ancienne directrice.

Selon elle, la question de la responsabilité de deux conseillères communales Ecolo, par ailleurs membres du CA de la Régie foncière, est clairement posée.
Dans une brève réaction, l'une des deux concernées, à savoir la cheffe de groupe Annabelle Rahhal, a regretté les conséquences dommageables que cet épisode a pu avoir.

"La responsabilité politique est engagée" selon Ecolo

De son côté, le chef de file Ecolo Rodrigue Demeuse a estimé ne pas avoir remis en cause la probité de l'administration communale même si "la responsabilité politique est engagée".

Le groupe en question s'est retrouvé isolé puisque par la voix de son chef de groupe Grégory Vidal, Défi Pour Huy s'est distancié de la problématique.

Quant au chef de groupe PS Julien André, il a insisté sur "le rôle problématique" joué par les deux conseillères, posant clairement la question de leur place au conseil communal.