Le tribunal l’a condamné à 40 mois de prison ferme

Le tribunal correctionnel de Liège a condamné Dylan, 28 ans, à 40 mois de prison et ses complices à des peines de 15 et 18 mois de prison avec sursis pour la moitié pour avoir commis des vols et du recel d’objets, se montrant, du coup, particulièrement peu respectueux envers les hommes qui sont morts pour la patrie.

Ainsi, fin avril 2018, la statue qui représente un fusillé face au peloton d’exécution a été volée au fort de la Chartreuse à Liège. Cette statue est en bronze est de la taille d’un homme. Elle a été retrouvée en septembre. Les enquêteurs de la brigade judiciaire de Liège ont interpellé les voleurs. L’enquête a permis de déterminer que la statue, qui avait été sciée en deux, se trouvait dans un conteneur à Soumagne. Les enquêteurs ont également retrouvé des plaques commémoratives du monument aux artilleurs, qui avaient également été volées au même endroit. Les policiers ont aussi pu récupérer le bouclier appartenant à une autre statue militaire et des plaques du monument aux prisonniers de Chaudfontaine.

Dylan était en congé pénitentiaire lorsqu’il a commis ces faits. Ses complices, dont ceux qui allaient écouler les objets ont été poursuivis devant le tribunal. Lorsque la juge l’a interpellé concernant la signification de ces objets l’homme a eu une réponse qui a le mérite d’être franche. "Savez-vous ce que représentent ces objets ?" Ce à quoi le prévenu a répondu : "Oui, ça représente de l’argent. Il fallait bien que je vive. Je pensais que le site était abandonné".

Les prévenus devaient également répondre d’avoir volé toute une série d’objets en métal comme des plaques d’égouts, du câble, mais aussi un groupe électrogène. Plusieurs d’entre eux étaient déjà en récidive légale.