Alain, 55 ans, encourt six mois de prison avec sursis devant le tribunal correctionnel pour avoir braqué des jeunes qui faisaient selon lui trop de bruit.

Le 14 octobre 2019, les policiers ont été appelés à Chaudfontaine à la suite d’une menace par arme à feu. Les inspecteurs sont tombés nez à nez avec Alain qui sortait de sa voiture. Ce dernier portait une gaine à la taille sur laquelle se trouvait une arme à feu. Il s’agissait en réalité d’un pistolet airsoft, mais ça, les jeunes qui ont prévenu la police ont dit l’ignorer. Peu avant, ils se trouvaient non loin du domicile d’Alain.

Légitime défense

Selon lui, les intéressés faisaient beaucoup de bruit… "Les jeunes faisaient énormément de bruit, a indiqué Alain devant le juge. Ils étaient derrière chez moi. Je leur ai demandé de se calmer. Ils sont rentrés sur ma propriété. Je suis handicapé, comment aurais-je pu me défendre ?"

Lors de son audition, le suspect n’avait pas déclaré que des personnes étaient rentrées sur la propriété. "Ils m’ont insulté. Je suis rentré chez moi, j’ai pris une arme, je suis retourné dans mon jardin. Ils avaient des pierres en main. Lorsqu’ils ont vu l’arme, ils sont partis en courant. Je suis handicapé, qu’aurais-je dû faire ?" Mais Alain n’en est pas resté là. Il est parti à la poursuite des intéressés pour les menacer à nouveau !

"Un autre jeune est venu me dire qu’il savait où ils se trouvaient. J’ai pris la voiture et je suis allé les chercher." C’est à cet endroit que la police est intervenue.

La défense a estimé que son client avait agi en état de légitime défense et a plaidé l’acquittement. L’avocat a également plaidé la suspension du prononcé.