"ll faut reconnaître que l’entrée de ville n’est pas des plus accueillantes avec les deux tours qui y trônent et qui, depuis des années, continuent à se dégrader. C’est sûr, elles n’aident pas à embellir notre ville ", a relevé Melissa Trevisan, conseillère communale MR à Seraing, ce lundi soir, alors qu’elle souhaitait savoir où en est la démolition des deux tours…

Il est vrai que cela fait quelques années que l’on entend parler de la démolition de ces tours qui, vu leur état, font d’autant plus tache d’huile dans le paysage… Plusieurs projets ont été évoqués.

" D’ailleurs, en septembre 2019, on nous annonçait leur démolition imminente. Puis, en janvier 2021, une nouvelle annonce apparaît et il est enfin prévu de démolir les deux tours dans l’année au plus tard. Force est de constater qu’elles trônent toujours en entrée de ville et que leur aspect est de plus en plus lamentable ", a-t-elle ajouté.

Il lui a ainsi été répondu que la démolition des tours est toujours bien à l’ordre du jour, l’Immobilière publique ayant à cette fin passé un marché avec Ecetia (intercommunale qui accompagne les pouvoirs publics locaux en matière de conception et de financement de projets immobiliers). Démolition qui devrait intervenir fin 2022, voire début 2023.

Vu la situation des tours, au pied de la descente d’autoroute, la démolition devrait être réalisée étage par étage.

Quant au devenir du site, il fera l’objet d’un dossier à introduire dans le cadre du prochain appel pour l’attribution de fonds européens (Feder 2024-2027).

Passerelle

Il est prévu de réaménager cette entrée de ville en un espace urbain sur base de différents éléments : réaménagement de la gare des bus pour intégrer l’arrivée du tram, accès pour piétons de manière à relier les écoles au centre de Jemeppe, création d’une passerelle cyclo-piétonne entre Jemeppe et la place Kuborn (côté Seraing) " qui souffre d’un déficit de visibilité ", souligne Déborah Géradon, l’échevine en charge du développement territorial.

Celle-ci précise que les entrée et sortie d’autoroute resteront bien là mais il s’agira d’y pacifier le trafic en réduisant la vitesse. Un parking est également prévu en lien avec l’arrivée du tram.

Et quid du commissariat de police qui devait quitter la rue de la Bouteille pour s’établir en l’endroit, une fois les tours démolies ? S’il n’est plus question d’y ériger une nouvelle tour pour y installer le commissariat, celui-ci sera bel et bien établi dans cette zone d’entrée de ville.