Il y a quelques jours, on apprenait que la Région wallonne a accordé le permis sollicité par ArcelorMittal Belgium en vue du démantèlement des bâtiments industriels et leurs installations sur le site du haut-fourneau B (HFB) d’Ougrée. En effet, à la suite de l’arrêt des activités, ArcelorMittal est tenu, en tant que propriétaire, de déconstruire et remettre les lieux en état.

Une fois le site démantelé, et conformément à ses engagements, ArcelorMittal Belgium doit le mettre à la disposition de la Région wallonne en vue de sa reconversion. Il en va de même pour le site de Chertal. Si cette perspective de reconversion est a priori plutôt positive en région liégeoise, elle interpelle néanmoins… Ils sont nombreux, en effet, à s’inquiéter à l’idée de voir disparaître un pan important de l’histoire industrielle de la région. La CSC et la FGTB Métal se sont ainsi exprimées, au nom du devoir de mémoire, en faveur du maintien de certains éléments.

Des inquiétudes qui seront relayées lundi prochain, lors du conseil communal de Seraing, à travers une interpellation d’Ecolo. "Si la reconversion de ce site est positive, il est très regrettable que la tour du haut-fourneau ne soit pas conservée ", relève Paul Ancion, chef de groupe Ecolo à Seraing, estimant que "la conservation d’un, voire deux hectare(s) que cette structure occupe n’est pas de nature à empêcher la reconversion du reste du site".

Sauvegarde définitive

Au-delà de l’interpellation, Ecolo invitera le conseil communal à voter une motion visant à demander au gouvernement wallon d’intégrer à la liste de sauvegarde définitive les éléments figurant dans la liste de sauvegarde temporaire telle que reprise dans le permis ayant été accordé. Il s’agira également de demander au gouvernement wallon d’étudier les différentes possibilités de reconversion des éléments visés au regard des reconversions similaires déjà effectuées en Wallonie et à l’étranger.