Un Liégeois âgé de 51 ans a écopé de deux ans de prison avec sursis probatoire devant le tribunal correctionnel de Liège pour avoir frappé son voisin avec une hache.

Les faits se sont déroulés après un changement de sens de circulation de la rue Lacroix à Liège. Le prévenu est domicilié dans cette rue et la victime dans une rue voisine. Mais cette dernière devait emprunter la rue du premier pour rentrer à son domicile. Ce serait le changement de sens de circulation de cette rue qui aurait provoqué des tensions.

"Il y a eu beaucoup d’accidents et nous avons fait une pétition", a indiqué le prévenu lors de son premier passage devant le tribunal. "La démarche a abouti et la circulation de la rue a été modifiée. Certains voisins ne l’acceptaient pas. Ma voiture a été griffée et mes pneus crevés à plusieurs reprises. Les enfants me disaient qu’une personne leur faisait peur, mais je ne savais pas de qui il s’agissait."

Le 28 juin 2018, le véhicule d’un voisin est passé dans la rue et c’est là que les choses ont dérapé. "J’ai entendu une voiture arriver à vive allure alors que c’est une zone où l’on doit rouler à 30 km par heure", a expliqué le prévenu. "Le conducteur s’est arrêté. Il a ouvert le carreau et a craché en plein visage de la petite ." Il s’agit là d’une déclaration que l’homme n’avait pas faite lors de sa première audition. "Je suis allé le trouver gentiment et il m’a menacé d’un couteau."

Le suspect n’avait pas non plus évoqué la présence d’un couteau. "Je lui ai porté un coup de pied et il est tombé. J’ai pris ce que j’ai attrapé pour me défendre."

En réalité, l’homme s’est saisi d’une hache et a brisé les vitres de la voiture, il a frappé dans la carrosserie puis à plusieurs reprises sur l’automobiliste. La victime a été blessée à la main. "Je l’ai frappé avec le manche. Il s’est blessé avec son couteau." Le tribunal a retenu les versions des témoins indépendants qui ont assisté aux faits.