Daniel Mathy devra bientôt comparaître pour répondre d’avoir égorgé son ex-compagne.

Daniel Mathy, 74 ans, tristement célèbre pour avoir égorgé son ex-compagne est soupçonné de harceler ses proches et ceux de sa défunte compagne.

Pour rappel, le couple s’était séparé car Claudine, 61 ans, avait fini par soupçonner son mari d’avoir commis des faits de mœurs sur leur petite-fille alors âgée de 6 ans.

Le 9 février 2018, Daniel Mathy s’est rendu chez Claudine rue Trixhe-Aux-Agneaux, à Saint-Nicolas. Il lui a porté deux coups de couteau dans le ventre avant de l’égorger !

La cour d’appel a acquitté Daniel Mathy des faits de mœurs. Il a été libéré début 2019 dans l’attente de son procès devant la cour d’assises. Il aurait harcelé les enfants de sa défunte épouse, mais aussi ses proches. Il a envoyé des lettres à sa famille et a crevé les pneus de la voiture de sa belle fille, ce qu’il admet et avoir harcelé la famille de Claudine, ce qu’il nie.

Selon les proches de la dame, il serait passé à de nombreuses reprises devant leur domicile, dans la maison où le drame s’est passé, dans des voitures différentes et en étant déguisé. Il conteste formellement et le parquet estime qu’il n’y a pas d’élément de preuve.

Il doit aussi répondre de harcèlement car il s’est rendu deux fois sur la tombe de Claudine et aurait délibérément laissé des traces de son passage. Selon les parties civiles, il aurait posé du sang sur sa photo qui orne sa tombe… à hauteur du cou et aurait aussi laissé deux petits cœurs.

"Je vous donne ma parole d’honneur que je suis allé mettre deux cœurs parce que j’en avais besoin", a indiqué le prévenu. "J’ai toujours aimé mon épouse. Par contre, je n’ai jamais loué de voiture et je ne suis jamais allé rue Trixhe-Aux-Agneaux."

Le parquet a requis 2 ans de prison. La défense a retracé l’historique familial qui est tendu depuis la formation du couple né d’une double relation adultérine. L’avocat a plaidé l’acquittement pour le harcèlement de la famille de Claudine en estimant qu’il n’y avait pas d’intention méchante.Sarah Rasujew