Le 2 septembre 2020, un incendie ravageait immeuble de la rue Gospert à Eupen.

L’homme à l’origine de ce sinistre a comparu lundi devant le tribunal correctionnel d’Eupen. Outre les indemnisations qui risquent d’être importantes, le parquet a réclamé une peine de 5 ans de prison. Lors de l’audience, le prévenu a reconnu avoir fracturé la porte d’entrée de l’appartement de son ex-compagne, s’y être introduit puis avoir bouté le feu à des sous-vêtements avant de les jeter sur le matelas qui s’est embrasé.

Une vingtaine de personnes avaient été évacuées et six appartements étaient inhabitables.

"J’ai imaginé qu’elle était avec un autre"

Le prévenu, qui habite Seraing a expliqué que la relation était tumultueuse et qu’il ne supportait pas la situation. En se rendant à son domicile, vers 03h00, il espérait une réconciliation.

"Comme elle n’ouvrait pas la porte, j’ai imaginé qu’elle était avec quelqu’un d’autre. Ça m’a rendu fou ! Je n’ai pas pensé aux conséquences ni imaginé que les flammes allaient se propager".

L’avocate de la locataire des lieux, qui n’était pas assurée, a insisté sur les dégâts occasionnés tant moralement que physiquement. Elle réclame un montant d’environ 16.000 euros. L’assurance des propriétaires s’est pour sa part constituée partie civile pour un montant provisionnel de 500.000 euros. Un autre locataire et son assurance se sont aussi constitués partie civile.

Le prévenu devait également répondre de coups et blessures ainsi que de harcèlement sur son ex-compagne.

Jugement attendu le 17 janvier.