Raphaël, 44 ans, a écopé de 5 ans de prison avec un sursis probatoire pour les deux tiers pour avoir commis toute une série de méfaits à l’encontre de son ancienne compagne. En quatre mois, la victime a déposé une dizaine de plaintes. Entre le 15 janvier et le 3 mai 2020, Raphaël n’a eu de cesse de nuire à celle dont il avait partagé la vie. Il lui a laissé de nombreux messages agressifs et menaçants et est même allé jusqu’à incendier la maison louée par la dame, en pleine nuit, en l’absence de celle-ci.

Un incendie qui aurait pu coûter des vies puisqu’il s’est propagé aux immeubles voisins… Dans les messages envoyés, il a reconnu avoir commis des dégradations sur son véhicule. Il lui a également volé ses plaques d’immatriculation.

Carabine à plomb

Dans la nuit du 17 au 18 février 2020, il a pris une carabine à plomb et lui a tiré dessus. Heureusement, la dame a réussi à éviter les projectiles en courant. Dans la nuit du 1er au 2 mai, en pleine nuit, il s’est introduit dans la maison occupée par la dame à Ayeneux. La locataire était absente. Il a dégradé l’intérieur de l’habitation. Il a fait un trou dans le divan pour "se venger de la rupture", selon sa déclaration. Il aurait ensuite involontairement mis le feu au divan… Un voisin l’a vu sortir par la fenêtre de l’immeuble en flammes. Il a été arrêté à proximité des lieux, couvert de suie.

L’expert en incendie a relevé plusieurs endroits de mise à feu. Il y avait deux foyers importants dans la salle à manger et le salon et un dernier dans le poêle du salon. Le tribunal a estimé que le caractère volontaire des faits ne faisait aucun doute.