Julien, 31 ans, un habitant de Herstal, a écopé d’un an de prison ferme par défaut devant le tribunal correctionnel de Liège pour avoir abusé la confiance d’une sexagénaire qui connaissait des soucis de chauffage.

Ainsi, entre le 4 et le 15 novembre 2019, elle lui a remis diverses sommes pensant qu’il était honnête. "Il est venu pour un premier dépannage", a indiqué la victime, la seule qui s’était déplacée devant le tribunal puisque Julien n’a pas cru utile de venir s’expliquer.

Le 11 octobre 2019, à la suite d’une panne de chaudière, Marie a fait appel à une société de dépannage.

C’est Julien, alors employé par cette société, qui est venu au domicile de la dame.

Lors de sa visite, il lui a laissé son numéro de GSM personnel en cas de nouveau problème.

Le 5 novembre suivant, Marie a rappelé le réparateur, mais au moment de son arrivée, la chaudière avait redémarré… Il lui a demandé 100 euros sans reçu pour le déplacement.

Le lendemain, il a demandé 400 euros, toujours sans reçu.

Le 7 novembre, la chaudière n’était toujours pas réparée et Julien s’est une nouvelle fois fait verser 400 euros.

Il a ensuite contacté la dame et lui a proposé une chaudière à un bon prix… Il était insistant.

Il lui a alors facturé pas moins de 2 200 euros puis 800 euros pour une chaudière qu’il ne viendra jamais placer !

La société qui employait le suspect a expliqué l’avoir licencié pour des malversations sans plus de précisions.

Entendu, Julien a avoué les faits. "Au départ, je pensais vraiment lui changer la chaudière", avait-il indiqué à la police.

Depuis les faits, la situation de la sexagénaire ne s’est pas améliorée. "Moi cet argent-là, ce sont mes économies. En plus, depuis, on a été inondés. J’ai perdu deux fois. Je devais changer ma chaudière et cela n’a pas été le cas."

Julien était déjà en double récidive légale au moment de ces faits.