Alaric, 23 ans, encourt une peine de six mois de prison par défaut devant le tribunal correctionnel de Liège pour s’être rebellé et avoir totalement pété les plombs lors d’un banal contrôle routier.

Dans la nuit du 24 au 25 juin dernier, une dame se trouvait en voiture le long du canal Albert à Visé lorsque la police a remarqué son véhicule. En effet, il semble que la voiture n’était pas correctement immatriculée.

La police a alors décidé de réaliser le contrôle du véhicule. Une décision qui n’était pas du tout au goût d’Alaric, le compagnon qui accompagnait la conductrice. Le contrôle de routine a viré à une scène incroyablement rocambolesque. Après quelques discussions, Alaric a arraché la plaque de la voiture de sa compagne et a utilisé l’objet pour tenter de frapper un policier !

En s’approchant avec véhémence de l’inspecteur, le jeune homme lui a crié "Prends-la, avant que je te la mette dans la gueule". Là, les choses ont complètement dérapé. Il s’est mis en rébellion. Il s’est débattu, a tenté de porter des coups. Il a fini par être menotté, ce qui ne l’a pas calmé du tout. Un policier a fait usage de son spray pour calmer le forcené, mais cela n’a pas non plus eu l’effet escompté.

Le jeune homme a porté de nombreux coups dans la vitre, la porte ou encore la tablette du véhicule de police. Il a dégradé plusieurs parties du véhicule. Il a été emmené au commissariat et a été mis face à d’autres policiers. Dès que les inspecteurs lui ont enlevé les menottes, le forcené a recommencé à se montrer menaçant et insultant. "Maintenant que je suis détaché, on va enfin s’amuser", aurait-il déclaré avant de copieusement insulter les policiers.

Déjà connu

Alaric a été présenté au magistrat de garde du parquet de Liège. Là, le jeune homme s’était radouci. Il a admis les faits et avoir eu un comportement déplacé. Il a reçu une convocation pour se présenter à l’audience du tribunal, mais n’est pas venu. Le jeune homme a déjà à son actif trois antécédents judiciaires pour des faits commis sur la route. Il a bénéficié de deux peines de travail mais n’en a réalisé entièrement qu’une des deux.