Mardi en début d’après-midi, la police locale d’Ans/Saint-Nicolas a reçu un appel pour le moins particulier. Il émanait d’un ouvrier qui, avec ses collègues, venait d’être menacé par un riverain de la rue dans laquelle il travaillait.

Agacé par le bruit du chantier, l’Ansois, un homme âgé de 50 ans, est sorti de chez lui une hache à la main et a menacé les ouvriers des pires maux s’ils ne cessaient pas le vacarme.

À l’arrivée de la police, l’homme était rentré chez lui. Interrogé, il a minimisé les faits et a fait preuve d’une extrême mauvaise volonté. Les ouvriers l’avaient, en effet, vu cacher sa hache dans son garage et l’homme a refusé de l’ouvrir, expliquant avoir perdu les clés…

Déjà connu des autorités judiciaires pour des faits de rébellion avec arme, le quinquagénaire a été privé de liberté et déféré, mercredi, au parquet de Liège.

L’homme qui fait d’ailleurs l’objet d’une ordonnance de capture, suite à une condamnation par le tribunal correctionnel, prendra de toute manière la direction de Lantin.