Alain a comparu devant le tribunal correctionnel de Liège pour répondre d’avoir volontairement foncé en voiture sur deux piétons dans la nuit du 29 avril 2018 à Seraing.

Cela faisait quelque temps que le torchon brûlait entre le quinquagénaire et l’ancien compagnon de celle qui est devenue son épouse depuis. Le soir des faits, Alain s’est rendu dans un café et aurait été confronté à l’ancien petit ami.

"J’ai préféré quitter les lieux", a indiqué Alain à la juge. "Je suis allé boire un verre dans un café de Seraing. Je l’ai vu débarquer. J’ai préféré sortir parce qu’il m’a fait des gestes agressifs. Il me regardait de travers et a fait des gestes en montrant qu’il allait me couper le cou. J’ai demandé au patron de me raccompagner jusqu’à la porte. Là, ils m’ont sauté dessus."

Sur le capot

L’intéressé a effectivement été copieusement rossé par plusieurs protagonistes. "Le patron est sorti pour me relever et mon amie m’a raccompagné à la voiture."

Là, les versions divergent. Un témoin explique que l’intéressé a donné un coup de volant et a volontairement percuté une dame et l’ancien compagnon de son épouse. La victime aurait "volé au-dessus de la voiture." L’ancien compagnon a été blessé à sang coulant au genou tandis que la dame a eu le pied cassé. Elle a dû être opérée.

Mais Alain avait une autre version. "Il a porté des coups de pied à ma camionnette du côté conducteur. Il est parti puis s’est remis au milieu de la route, j’ai dû me déporter pour ne pas le toucher. Je n’ai touché personne, je l’aurais senti", a-t-il terminé. Ce dernier, récidiviste en probation a été recherché pendant plusieurs mois avant d’être intercepté. Le tribunal a remis l’affaire pour les plaidoiries.