Frédérick, 35 ans, a bénéficié de la suspension probatoire du prononcé après s’être masturbé en pleine journée devant l’Athénée de Fragnée. En décembre 2018, en pleine journée, une riveraine a eu son attention attirée par un homme qui se trouvait dans son véhicule stationné à hauteur de l’Athénée de Fragnée. 

En effet, l’automobiliste était en train de se masturber alors qu’il avait le pantalon baissé sur les genoux. La dame a prévenu la police. Une patrouille s’est rendu sur place et a constaté que le véhicule était bien stationné à l’endroit indiqué. Quand les policiers se sont approchés, ils ont découvert que Frederick, le conducteur était seul au volant de son véhicule. Le suspect était correctement vêtu, mais que la braguette de son pantalon était ouverte et qu’il n’avait pas sa chaussure au pied droit. L’homme était tremblant. Il a reconnu avoir commis les faits. 

Il a expliqué qu’il avait eu une envie soudaine. Il a expliqué aux policiers qu’il était célibataire depuis trois ans. Lors de l’instruction d’audience devant la juge, il a déclaré qu’il venait d’être en communication avec une personne qui lui plaisir énormément et qu’il pensait être caché dans sa voiture. Le tribunal a estimé que lorsqu’il a adopté un tel comportement en pleine rue en pleine journée, il ne pouvait ignorer qu’il risquait d’être vu. 

Le suspect n’a aucun antécédent judiciaire et ne s’est plus fait remarquer défavorablement depuis. La juge a tenu compte du fait que l’homme souffrait d’un état dépressif au moment des faits et d’une solitude affective.