Soyons clairs, ce montant de 1 000 euros octroyé aux 400 prermiers clubs ayant réussi le challenge, par ordre d’inscription, ne va pas révolutionner le train de vie de ces équipes… mais l’objectif de l’opération "J’me bouge pour mon club", lancée au niveau de la Fédération Wallonie-Bruxelles par la ministre des Sports Valérie Glatigny, a bien rencontré son objectif : un petit coup de pouce en termes de visibilité.

Le challenge était en effet simple : chaque club désirant participer devait inscrire une cinquantaine de participants (au minimum) afin de parcourir 1 000 kilomètres (au minimum également), du 15 au 30 août inclus, en marchant ou en courant. À la clé : 1 000 euros donc. Mais ce n’est qu’une "excuse"… pour courir. L’objectif est atteint.

Comme a pu le préciser la ministre des Sports en effet, en réponse au député Philippe Dodrimont, participant actif du challenge, ce sont au total 603 clubs qui se sont inscrits représentant 47 fédérations sportives. Et un chiffre impressionnant de 42 051 participants don 46 % de femmes et 7 732 participants de plus 50 ans.

Plus d’un million de kilomètres !

Début septembre, on comptabilisait 448 clubs ayant réussi le challenge pour un total de 1,126 million de kilomètres parcourus. Pour tous, une récompense sera donc à la clé. La ministre a en effet précisé que, fort des constats positifs, elle avait décidé que "les 48 clubs qui ont réussi le challenge mais qui sont au-delà de la 400e place par ordre d’inscription ont amplement mérité de décrocher cette aide financière". La ministre précise par ailleurs : "je voulais un dispositif qui permette à nos clubs plus modestes en termes de taille ou de médiatisation de décrocher ce coup de pouce bien utile".

On saluera ici la performance du Royal Andenne Tennis de Table qui a parcouru quelque… 14 873 kilomètres (avec 266 coureurs actifs).

En Province de Liège on retiendra la performance des 7 762 participants (contre 11 200 dans le Hainaut, 8 191 à Namur, 3 917 à Bruxelles, 3 562 dans le Luxembourg et 3 436 dans le Brabant) mais aussi et surtout du Volley Saint-Louis de Waremme qui a parcouru quelque 9 583 kilomètres et qui figure à la cinquième place des clubs en nombre de kilomètres. Sans oublier le Cercle des marcheurs de Saive qui a atteint 5 527,5 kilomètres ou encore le Gymnastique Club de Malmedy qui a atteint 4 612,56 kilomètres.

Philippe Dodrimont a mouillé le maillot !

“Modestement, j’en suis ce vendredi soir à 65 km parcourus en mode jogging. Objectif perso : 100 km ! Globalement, nous en sommes à 800 sur les 1000 à accomplir. Plus que 2 jours pour y arriver. On y va à fond !”…

Fin août, Philippe Dodrimont, député MR, ancien bourgmestre d’Aywaille mais aussi président du club de foot de l’entité, avait déjà bien mouillé le maillot. Comme il nous l’explique en effet, le confinement fut l’occasion pour lui d’enfourcher son vélo trop longtemps laissé dans le garage mais aussi de “parcourir les nombreux chemins autour de chez moi en courant”. Et puisqu’il ne fait jamais les choses à moitié, Philippe Dodrimont y a pris goût… il n’est dès lors plus rare de le croiser aux petites heures (5 h !) en train de courir entre les prés alors que le coq n’a pas encore chanté. “Il faut dire qu’après 4 h, j’ai du mal à dormir”, nous avoue-t-il. Début septembre, le défi personnel (100 km) était relevé. Quant à “son” club, le Royal Aywaille Football Club, c’est un total de 1 075,51 kilomètres qui ont été enregistrés pour les 99 sportifs inscrits.