Ce dimanche, des inondations ont touché la Hesbaye, notamment à Bergilers (Oreye) et en particulier à Hannut où le plan communal d’urgence a été déclenché par Manu Douette, le bourgmestre. "C’est la catastrophe, nous explique-t-il. Depuis que je suis bourgmestre, je n’ai jamais vu de telles inondations sur ma commune." Du côté des pompiers de la zone Hesbaye, c’est l’affluence de demandes à l’aide. "Nous avons 150 demandes d’interventions depuis les environs de 13h15, expliquent les pompiers de la zone. Nous sommes débordés."

Le home Loriers doit être évacué

Le home Loriers, qui accueille environ 90 résidents à Hannut, va devoir être évacué car l’eau est dangereusement montée dans les locaux. "Les caves ont été inondées. Il y a bien un second groupe électrogène, mais l’eau est montée si haut qu’elle a inondé l’autre compteur de sécurité. Il est tombé en panne. Nous allons donc devoir organiser le déménagement des personnes. Nous sommes en train de contacter les familles des résidents pour leur demander s’ils peuvent accueillir les membres de leur famille. Le but est de replacer le plus de personnes possible parce que nous n’avons, pour le moment, pas de solution de rechange. Mais nous allons trouver une solution."

Une dizaine de routes fermées

Le bourgmestre a été contraint de faire fermer une dizaine de routes parce que cela devenait dangereux d’y circuler. Toutes les équipes de la Commune qui étaient de garde ont été rappelées pour aider les pompiers dans leur travail tant des caves et des routes sont inondées. "Des nationales ont dû être fermées et des fossés se sont écroulés. Je n’avais pas l’impression qu’il y avait eu tant de chutes de pluie que cela, mais l’eau a véritablement ruisselé sur les terres qui avaient été asséchées pendant des jours." Une réunion de crise a été organisée et Manu Douette est également personnellement touché par les inondations. "Ma maison est également inondée. J’ai dix centimètres d’eau à l’intérieur. Entre la route et mon domicile, il y a environ un mètre donc l’eau est montée d’un mètre. J’ai dû faire appel à un ami qui a une grue pour dégager mon entrée qui n’était plus accessible à cause d’une coulée de boue. Je dois mettre mes enfants en sécurité puis nous allons vider la maison."

Le bourgmestre qui se trouvait à une fête de village a dû ruser pour arriver à l’administration communale pour y tenir une première réunion de crise. Une deuxième réunion est prévue en cette fin d’après-midi pour voir les mesures à prendre.