Si des cris avaient été entendus samedi soir dans les décombres et qu'un chien avait marqué un endroit particulier, la victime n'a pas encore été retrouvée, indique le maïeur, Philippe Godin qui précise qu'un autre corps a été retrouvé ce dimanche. Un bilan humain qui risque de s'alourdir alors que plusieurs dizaines de personnes sont encore portées disparues. "Par ailleurs, plus de 1.000 personnes ont dû quitter leur habitation", souligne le bourgmestre très touché par la solidarité qui se met en place. "La mobilisation est énorme. Beaucoup de citoyens sont venus de Flandre, de Wallonie ou même de France pour aider." Même si la concentration de volontaires ralentit parfois les opérations de déblayage, pas question pour Philippe Godin de refuser un tel élan de générosité.

Pour faciliter le travail des équipes qui évacuent le mobilier endommagé et les débris, les autorités communales ont interdit la circulation au centre de Pepinster. D'autres communes, comme Limbourg, ont pris la même décision.