Liège Ils ont planté diverses espèces, installé un hôtel à insectes et des nichoirs sur un chemin proche de leur école

Bien qu’intégrée dans l’agglomération liégeoise, Juprelle est une commune rurale aux paysages typiques de la Hesbaye. Des paysages que l’on souhaite préserver, d’où le projet qui a été introduit suite à l’appel de l’ASBL "Tous à pied" (ex Sentiers.be), qui s’investit dans la défense et la promotion des chemins et sentiers publics pour les usagers non-motorisés.

Le choix s’est porté sur un sentier relativement fréquenté, tant par des promeneurs que des enfants fréquentant l’école communale de Slins.

C’est donc tout naturellement que l’école s’est inscrite dans cette démarche en faveur de la biodiversité. "Très vite, les élèves de 6eᵉ primaire et leur institutrice se sont montrés enthousiastes. Dès le mois de novembre, les élèves ont bénéficié d’ateliers proposés par l’ASBL qui les ont amenés à réfléchir sur ce qu’ils pouvaient faire pour aider au maintien de la biodiversité", explique Daniel Vanleyssem, employé au service environnement de la commune de Juprelle et instigateur du projet.

C’est ainsi que les écoliers ont semé des graines, planté des arbres fruitiers et autres espèces mellifères, construit et aménagé un hôtel à insectes ainsi que des nichoirs. Sur le sentier, ils ont également installé des panneaux qui apportent des explications sur le travail qu’ils ont réalisé. Plus le temps passait et plus les enfants étaient motivés et fiers de ce qu’ils ont accompli. "Ils se sont littéralement approprié ce sentier et ont signé une charte pour assurer la continuité. Depuis que les écoliers ont adopté le chemin, on voit du changement au niveau des plantations, des espèces qui y sont attirées. On voit même des oiseaux dans les nichoirs", se réjouit Daniel Vanleyssem.

C’est avec une certaine fierté, en juin dernier, que les écoliers ont inauguré leur chemin, qu’ils ont nommé "Le chemin des écoliers".

S’il s’agissait d’une première expérience tant enrichissante que fructueuse pour la biodiversité, cela ne va pas en rester là puisqu’ils ont chargé leurs camarades désormais en 6e année de prendre soin de leur chemin, de le faire vivre, voire même de le faire évoluer…