À Liège, depuis le début de la crise due au Covid-19, de multiples actions sont menées à destination des seniors, population à risque et déjà fragilisée en temps normal, par l’isolement notamment. "En effet, ce public étant la cible privilégiée du virus, il était important de tout mettre en place pour qu’ils puissent respecter un confinement strict", explique-t-on à la Ville de Liège. Confinement strict et donc sans le moindre risque, ce qui ne signifie pas isolement social bien sûr.

Via l’échevinat des Solidarités et de la Cohésion sociale, de Julie Fernandez-Fernandez, plusieurs services ont donc été activés, là où d’autres, déjà existants, ont été adaptés. La cellule Soutien Senior assure, par exemple, un service de courses alimentaires et pharmaceutiques bien utile à destination des personnes âgées isolées. "Et en plus de ces services, les animateurs des maisons intergénérationnelles gardent contact avec les personnes fréquentant habituellement leurs activités", précise l’échevine.

À noter que le Soutien Senior prévoit également le transport urgent d’une personne en cas de besoin, via le service ELIS du CPAS.

En 2019, la Ville de Liège lançait également le projet des "Cafés papote". Le but de ces moments solidaires était alors de recréer du lien social dans les quartiers et d’essayer de toucher les personnes les plus isolées.

Avec les nouvelles mesures sanitaires, malheureusement, ce service a logiquement dû se réinventer… ; ce qui apparaissait comme une nécessité vu le succès des cafés papote et, bien sûr, vu l’isolement forcé dans lequel se sont retrouvés de nombreux seniors liégeois. La Ville de Liège a ainsi lancé les Cafés papote téléphoniques. Cinq agents assurent en effet une permanence téléphonique du lundi au vendredi (de 14 h à 16 h) pour… papoter avec ceux qui en ressentent le besoin.

Cette initiative est donc l’occasion de pérenniser l’initiative des "Cafés Papotes" suspendus et d’apporter un peu de réconfort pendant ces périodes particulières.

De plus, grâce à ce système mis en place, si la moindre difficulté est perçue par les assistants sociaux, les personnes sont immédiatement réorientées vers un service social.