Ancien bourgmestre PSC de Verviers, Jean-Marie Raxhon, est décédé, à l’âge de 89 ans. Élu conseiller communal pour la première fois en 1965, il a été à la tête de la Ville de 1983 à 1988 et de 1995 à 2001.

Le monde politique verviétois est en deuil depuis ce dimanche, suite à l’annonce du décès de l’ancien bourgmestre Jean-Marie Raxhon. Âgé de 89 ans, celui-ci souffrait depuis plusieurs mois de problèmes de santé. Il s’est finalement éteint en cette fin du mois de novembre. Avocat, Jean-Marie Raxhon a aussi été bâtonnier de Verviers.

Mandataire de 1965 à 2006

Il a fait son entrée en politique en 1965 comme conseiller communal de Verviers. Le 4 janvier 1971, il endossait le rôle d’échevin des Travaux et des Eaux, avant de démissionner le 30 août de la même année, pour des raisons professionnelles.

Le 10 octobre 1976, le social-chrétien sera à nouveau élu et se verra alors attribuer l’échevinat des Affaires culturelles et de l’Urbanisme du "Grand Verviers" (suite aux fusions des communes).

Jean-Marie Raxhon devient deviendra bourgmestre en 1983, poste qu’il occupera jusqu’en 1988.

"Gentlemen agreement" avec André Damseaux

Si le Code de la démocratie locale, avec ses règles d’attribution du mayorat, avait existé à l’époque, Jean-Marie Raxhon serait resté bourgmestre après les élections d’octobre 1988. Il avait doublé son score personnel et la liste PSC avait cartonné, passant de 12 à 14 sièges (sur 37) au conseil communal. Mais les règles actuelles n’existaient pas encore et en homme de parole, il avait cédé le mandat de bourgmestre à André Damseaux, conformément à un accord politique de 12 ans entre le PSC et le PRL préconisant que ces deux partis se partagent le mayorat lors de cette période de deux mandatures (1982-1994).

Jean-Marie Raxhon reprendra alors un poste d’échevin en 1989 avant de prendre à nouveau les rênes de la Ville suite aux élections de 1994. Il devient alors bourgmestre faisant fonction en suppléant Melchior Wathelet (restant ministre, celui-ci ne pouvait pas cumuler les deux fonctions), puis bourgmestre en titre, jusqu’en 2001, Melchior Wathelet ayant démissionné suite à sa nomination à la Cour européenne de justice.

Refusant d’être "la belle-mère" de quiconque, il a décliné la possibilité de redevenir échevin suite aux élections de 2000, qui ont vu la liste PSC qu’il emmenait se faire détrôner par celle du PS et du futur nouveau bourgmestre Claude Desama.

Redevenu alors simple conseiller communal, il quittera finalement la vie politique verviétoise aux élections suivantes, en 2006. Originaire de Theux, il était retourné vivre totalement dans la demeure familiale de la cité des Franchimontois. En septembre 2019, il avait reçu le titre honorifique de bourgmestre honoraire de la Ville de Verviers.

Jean-Marie Raxhon sera inhumé au cimetière de Theux vendredi, après une cérémonie en l’église de Theux (à 10 h 30 en l’église de Theux). Il repose d’ici là au domicile familial theutois, où sa famille recevra les visites, mardi, mercredi et jeudi de 17 à 19 h.