Le projet sera défendu au Mipim afin d’attirer les investisseurs privés.

Cette Marina n’a rien à voir avec celle que chantait Rocco Granata fin des années cinquante… Mais cette Marina fait depuis des années les yeux doux à Seraing. Le projet de port de plaisance dans la darse de Jemeppe, puisque c’est de lui qu’il s’agit, rejaillit du fleuve au moment où on ne l’attendait plus.

Ce projet, c’est un peu comme le monstre du Loch Ness. On en parle beaucoup mais on ne le voit jamais. C’était sans compter sur un apport financier non-négligeable de la province de Liège qui va allouer une enveloppe de 700.000 € pour réaliser des travaux de modernisation des lieux afin d’y accueillir, sur ses 32.000 m2, jusqu’à 70 bateaux de plaisance. Une capitainerie, aménagement des abords et quais mobiles sont à prévoir.

"Il faut savoir que le port de plaisance de Liège arrive à saturation. Il faut donc trouver des solutions. Et dans le cadre du projet de tourisme fluvial défendu par Liège Europe Métropole, des moyens financiers ont été dégagés pour accélérer ce dossier dont on parle depuis près de 10 ans et qui sera, je l’espère, entamé avant la fin de la mandature", se réjouit Alain Mathot, le bourgmestre de Seraing.

La démolition d’Inter-Béton et le démantèlement du HF6 ont aussi accéléré les choses.

Des études ont déjà été menées afin de vérifier la viabilité du projet "mais il ne peut pleinement se réaliser que si nous parvenons à attirer des investisseurs privés afin de construire autour de cette marina des commerces au rez-de-chaussée et des appartements aux étages. Un peu comme à Maastricht. Nous défendrons d’ailleurs ce projet en mars lors du prochain Mipim de Cannes."

La Marina lève enfin les voiles afin de prendre le large. Il faudra cependant trouver les investisseurs privés. On parle de plusieurs dizaines de millions d’euros. L’entrée de Jemeppe par la voie rapide aurait ainsi de la gueule…