Pierre, 48 ans, de Jemeppe-sur-Meuse a comparu détenu devant le tribunal correctionnel de Liège pour répondre de faits d’attentats à la pudeur et de viols sur pas moins de huit victimes. L’homme qui a déjà fait un total d’une dizaine d’années de prison pour avoir commis des actes de pédophilie, aurait récidivé. Selon les témoins, un jeune garçon vivait régulièrement chez lui au point que les parents des enfants du quartier pensaient qu’il s’agissait du fils du pédophile. 

En réalité, il n’en n’était rien. D’autres jeunes venaient par amitié pour ce jeune garçon et auraient également été victimes de l’homme qui s’est ouvertement revendiqué devant les autorités comme étant un pédophile. "Je me déclare pédophile, j’ai toujours cela dans le corps", avait-t-il déclaré devant le juge d’instruction en 2019. "Je n’ai pas dit cela, j’ai dit que j’adorais gentiment Hitler", a déclaré le prévenu devant le tribunal. Il aurait également déclaré devant les policiers que sa seule limite d'âge, c’était 4 ans. "Il n’y a pas de limite, c’est ce que j’ai dit", a-t-il rectifié devant le tribunal. 

L’homme qui est accusé de toute une séries d’actes de violences sexuelles sur des enfants du quartier n’a pas hésité à se montrer insultant envers les parents de ses victimes devant la juge. "C’est une bande de faux-culs. Pour mon avenir, on va voir ce que je vais faire avec les faux-culs." 

Lors de la première audience, il a admis qu’il avait "dormi" avec la plupart des enfants qui étaient venus chez lui. Il a avoué certains des faits de pédophilie mis à sa charge et nié d’autres. "Je prends, j’encaisse", a-t-il de nombreuses fois déclaré avec un ton de défi. Le pédophile a également expliqué qu’il ne jetterait pas la première pierre à "Dutroux." Une autre audience est prévue pour désigner des tuteurs à certaines victimes, entendre le réquisitoire du parquet et les plaidoiries.