Liège La réglementation sur la pollution des sols a plombé le dossier qui émergera fin 2016.

Il y a plus d’un an qu’on l’attend, ce chantier de nouvelle piscine de Jonfosse à Liège mais, depuis un an toutefois, l’impatience est grande puisque, dixit l’échevin des Travaux, Roland Léonard, les travaux visant à créer un nouveau centre aquatique à Liège devaient commencer début 2015.

Pour rappel en effet, l’ambition de la Ville est de créer, sur ce terrain occupé par un parking, à l’arrière de Saint-Servais, deux bassins de natation dont un d’apprentissage; s’ajoutent à cela une lagune ludique, un gradin, des parkings, une cafétéria, trois grands vestiaires… un véritable complexe sportif en somme.

Au regard des nouvelles réglementations toutefois, la Région wallonne avait jugé que le plan d’assainissement des sols était obsolète. Celui-ci a donc dû être réactualisé. Roland Léonard espère désormais que le chantier pourra débuter avant la fin de cette année.

"Le projet n’a pas changé et il y a toujours les subsides escomptés, c’est-à-dire 8 millions sur les 13 millions, le reste étant assumé par la Ville". Ce plan réactualisé pourrait toutefois engendrer une réévaluation à la hausse du coût du chantier, "on n’espère pas trop", nous confie encore l’échevin qui veut désormais enclencher ce dossier. "Le permis devrait pouvoir être déposé au printemps, on peut donc espérer qu’il soit accordé cette année et que le chantier débute au dernier trimestre, avec la phase d’assainissement. La Ville est déjà propriétaire de tout ce qui facilite les choses". Le chantier durerait 2 ans. On l’imagine, ce nouveau complexe arrivera à point à Liège où la piscine d’Outremeuse attend, elle aussi, quelques travaux. Ils n’interviendront que lorsque Jonfosse sera inaugurée, histoire de conserver une offre.

Dans ce nouveau complexe, 5 écoles pourront nager en même temps… On pourrait atteindre les 160.000 baigneurs par an.

Outremeuse dans le plan Piscines

L’ouverture d’un nouveau complexe aquatique dans le quartier de Jonfosse n’est pas l’occasion, précisons-le, de fermer une autre piscine de Liège, Outremeuse en l’occurrence. L’ambition est en effet d’augmenter l’offre qui, faut-il le dire, n’est pas très développée à Liège.

Actuellement, on compte deux piscines publiques (Grivegnée et Outremeuse), pour un peu moins de 200.000 habitants, sans compter les utilisateurs provenant de la périphérie liégeoise.

"En 2018, la piscine d’Outremeuse aura 40 ans", nous précise l’échevin des Travaux. On estime souvent que c’est la durée de vie de ce type d’infrastructure… est-ce un signe ? "Tant que la structure du bâtiment est bonne, je pense qu’’il faut la maintenir, avec quelques travaux, elle peut repartir pour plusieurs dizaines d’années."

Roland Léonard l’espère, car rénover la piscine d’Outremeuse s’avère tout à fait possible et surtout moins coûteux qu’une nouvelle piscine. René Collin, ministre des Infrastructures sportives, vient d’ailleurs de sortir son plan Piscines (110 millions pour 111 bassins). Un cadre dans lequel Liège se verrait bien rentrer.

Deux millions d’euros, c’est l’estimation des travaux nécessaires pour le rafraîchissement de la piscine liégeoise. "Il y a du travail au niveau du parachèvement mais aussi au niveau technique", poursuit l’échevin, "l’idée est de faire en sorte que ce bâtiment ait une enveloppe qui réponde mieux aux exigences énergétiques actuelles".

L’objectif est donc d’obtenir un bâtiment dont l’efficience énergétique est améliorée, ce qui répond parfaitement aux attentes du plan du ministre; d’autant plus que la piscine, qui répond aussi aux normes au niveau de ses proportions, est un outil public particulièrement prisé par les petits baigneurs : sur un an, ils seraient près de 100.000 à se presser dans l’eau.