Un père de famille âgée de 33 ans encourt une peine de dix mois de prison avec sursis probatoire devant le tribunal correctionnel de Liège pour avoir frappé ses deux fils âgés de quatre et sept ans au moment des faits. L’homme avait la garde exclusive des deux enfants car leur maman est souffrante. Celle-ci avait déjà expliqué que son mari s’était montré violent avant leur séparation. 

Selon les témoignages des deux garçons, le père aurait plusieurs fois perdu son sang froid et aurait porté des coups. Les enfants ont expliqué avoir reçu des fessées, des coups de latte, mais aussi des coups pied alors même qu’il se trouvaient déjà au sol. L’une des deux scènes les plus marquantes s’est déroulée dans le courant de l’année 2019. Le trentenaire aurait frappé le plus petit de ses fils. Ce dernier aurait gardé des traces visibles à la suite des faits. L’homme a alors demandé à son aîné de l’accompagner chez le médecin en se faisant passer pour son petit frère. 

Le but de la manoeuvre était d’obtenir un certificat médical pour empêcher les enseignants de découvrir les traces de coups que le petit garçon portait. L’homme a donc fait réaliser un faux certificat médical. Le 25 avril 2017, le petit garçon aurait également été frappé son l'oeil. “J’assumais complètement le rôle des deux parents", a expliqué le père. "C’était fatigant. J’avais demandé la garde donc je ne m’en plains pas. Il y a eu des énervements, il y a eu des fessées, une privation. Je ne crois pas qu’il y a eu de coup ce jour-là." Le prévenu a admis en partie les faits. Il a demandé à bénéficier de conditions probatoires. Le jugement a été fixé à la fin du mois.