Georges Goldine est décédé vendredi soir à Liège à l’âge de 88 ans. Echevin libéral des musées et des travaux publics de 1976 à 1982, on lui doit notamment les premières grandes expositions à Liège dont celle de Modigliani, Chagall ou Cézanne. Après le scandale des horodateurs, alors qu'il était le patron de la CGE-Liège (en appel, il avait bénéficié de la suspension du prononcé), il ne s'occupait plus que de culture.

"Georges était un homme d'une grande culture, passionné et désireux de faire de la Cité ardente, un pôle culturel rayonnant au-delà de la ville", témoigne le bourgmestre de Liège Willy Demeyer en son hommage. "Il restait impliqué dans la vie liégeoise à travers le Grand Liège dont il était toujours administrateur. Je présente mes sincères condoléances à sa fille, ses petits-enfants et ses proches."

La Première échevine Christine Defraigne rend aussi hommage au libéral : "Homme de lettres et de grande culture, il a initié de grandes expositions d’art moderne qui ont fait la fierté et le rayonnement de Liège. Échevin des travaux publics, il était aussi très concerné par les enjeux de mobilité et de transport en commun, en sa qualité de président à la STILL (du nom de l’époque). Nous voyons partir, avec beaucoup de regret, c’est encore une personne de la génération de mon père qui s’en va. Toutes mes condoléances à sa famille et à ses proches."