Waremme, une petite ville à la campagne où il fait bon vivre… Tel est le slogan que les autorités communales continuent toujours de promouvoir mais cela est-il appelé à durer ?

La question est posée quand on sait qu’environ 800 nouveaux logements doivent y voir le jour. C’est en tout cas ce qui est prévu au travers du PCA dit Saint-Eloi, du nom de la rue et du carrefour éponyme, et du projet Matexi.

Deux projets immobiliers d’ampleur dont on parle depuis de nombreuses années désormais et sur lesquels l’échevin en charge Hervé Rigot (PS) a fait le point. Et ce lors du dernier conseil communal de l’entité.

"Il s’agit d’anciens dossiers urbanistiques qui vont enfin bientôt aboutir", a assuré l’échevin. Et de faire référence à un passage de ces derniers devant la CCATM avant un retour prochain au conseil communal.

Dans le premier cas, on se situe dans le cadre d’un permis d’urbanisation englobant différentes phases. La première consistant en la construction de 235 logements sur un total de 580.

Seuls 151 appartements sont prévus, soit une demande de la Ville, laquelle entend favoriser plusieurs types d’habitat et assurer une certaine mixité. En outre, la création d’un rond-point est également prévue sur la RN 69.

L’enquête publique vient de se terminer et seules cinq réclamations ont été reçues par la Ville. Celle-ci rendra son avis qui sera transmis à la Région et le point relatif à la voirie sera soumis au conseil communal de juin.

Concernant Matexi, plus aucune enquête publique n’est désormais nécessaire après celle de 2019 (17 réclamations). Ici, il s’agit de plusieurs permis d’urbanisme correspondant aux différentes étapes du projet. Lequel prévoit de construire 234 logements dont 164 maisons sur le site de l’ancienne râperie mais aussi un parc public et une voirie dite pénétrante.