Un habitant de Sprimont âgé de 28 ans, encourt une peine de 5 ans de prison devant le tribunal correctionnel de Liège pour avoir commis toute une série de faits ayant trait à de la pédophilie. L’homme était stagiaire éducateur dans un foyer pour personnes handicapées légères. C’est à cet endroit qu’il a rencontré les parents de ses futures victimes, deux petites filles âgées de 5 et 7 ans. 

Il se rendait régulièrement au domicile familial pour garder les fillettes. Il se retrouvait parfois en présence des parents, mais également en leur absence. Il a profité de la confiance que ceux-ci mettaient en lui pour abuser des deux fillettes. "Je gardais les enfants", a-t-il indiqué. 

L’homme a filmé une des fillettes dans des positions sexuelles et les a diffusées sur le dark web à l’attention d’amateur d’images pédo-pornographiques. "J’ai tourné ces vidéos au moment du coucher des enfants. Je n’ai partagé que les vidéos que j’ai fait moi-même. Il s’agissait de quatre vidéos d’une vingtaine de secondes."

Le prévenu doit également répondre d’avoir possédé plus de 3 500 vidéos et environ 1 500 photos pédo-pornographique. "J’en avais une bonne quantité", a déclaré le prévenu qui a comparu détenu. "Je faisais des recherches." A la question de savoir si il éprouvait de l’excitation et du plaisir à voir ces images, le prévenu a répondu : "J’ai eu des réponses mécaniques, mis je ne me suis pas masturbé. C’était plus par collection qu’autre chose."

Il a admis avoir débuté ce type de comportement dans le courant de l’année 2015. "Je n’ai pas pu terminer ma formation d’éducateur et j’ai perdu ma petite copine. J’étais en échec scolaire et je n’ai pas réussi à avoir mon diplôme. J’ai vécu un isolement social. J’ai connu des manques affectifs. Je n’ai jamais été moi-même abusé."

Le parquet a requis une peine de 5 ans de prison. Me Sophie Gorlé, à la défense du prévenu a plaidé un sursis probatoire assorti de conditions très strictes et la clémence.