Warhol. The American Dream Factory revisite la vie et la carrière de l’un des artistes les plus influents du XXe siècle. Figure emblématique, Andy Warhol efface sciemment le clivage entre culture élitiste et populaire. À travers le prisme de son regard ironique se lit une fresque où se mêlent mutations sociales et politiques, nouvelles habitudes de consommation, puissance émergente de l’image et de la « société du spectacle ».

Pour répondre à la forte demande des visiteurs, qui expriment plus que jamais le besoin de se reconnecter à la culture et de s’évader à travers l’art, les organisateurs offrent plus de temps pour découvrir cette exposition . Ainsi durant 7 semaines supplémentaires, afin de rendre la visite encore plus agréable, les horaires sont élargis : du jeudi au samedi jusque 19h30 et exceptionnellement les lundis 15 février, 5 avril et 12 avril de 9h30 à 18h.
Toutes les mesures sanitaires sont de rigueur : nombre de visiteurs, sens de circulation, gel disponible et port du masque obligatoire.
Par ailleurs, il est désormais indispensable de réserver sa visite sur le site. Petit conseil : favoriser une visite en semaine dans la mesure du possible.
De plus, durant les vacances de carnaval, le catalogue de l’exposition attend les visiteurs à la boutique en fin de parcours au prix de 29,99 euros au lieu de 35 euros.

Spécialiste belge de la conception, réalisation et gestion d’expositions, l’agence Tempora travaille depuis plusieurs années en partenariat étroit avec la Ville de Liège et l’asbl Demeter. Ensemble, ils ont produit en 2016 l’exposition 21, rue La Boétie en collaboration avec Anne Sinclair, et, en 2019, l’exposition Hyperrealism Sculpture. Ceci n’est pas un corps, qui a rencontré un grand succès public et critique. Avec Warhol, Tempora et La Boverie démontrent à nouveau l’importance de situer l’œuvre d’un artiste dans l’Histoire.

Le calendrier du « Festival Warhol » est accessible sur les sites internet de La Boverie ( www.laboverie.com) et de l’exposition ( www.expo-factory.be).