Nous l’annoncions cet été : l’Université de Liège souhaitait dépister l’ensemble de ses étudiants mais également de son personnel, dès la rentrée… cette grande opération, qui figure parmi les réponses que souhaite apporter l’Université de Liège à la crise et qui se veut préventive, doit permettre d’éviter l’apparition de "foyers" de contamination. C’est donc ce lundi 28 septembre que l’ULiège débutera les "tests de screening Covid-19" de sa communauté universitaire…

Grâce à ce dépistage massif, l’ULiège espère pouvoir maintenir un maximum de cours en présentiel et de travaux pratiques. En effet, l’objectif est bien de tester l’ensemble de la communauté, chaque semaine. Ce qui représente un total de 30.000 personnes… soit 5.000 à 6.000 personnes testées chaque jour !

En pratique, "le test est réalisé au moyen d’un kit d’autoprélèvement de salive développé par l’ULiège. Les premiers kits seront distribués aux étudiantes et étudiants et aux membres du personnel à partir de lundi prochain", précise-t-on à l’Université. "La distribution s’étalera du lundi au vendredi, chaque semaine, de manière à distribuer progressivement les kits aux membres de la communauté universitaire".

Si ce test est présenté comme étant moins fiable que celui dit du "coton-tige", il doit surtout permettre d’atteindre une meilleure couverture. On précise par ailleurs que cette participation est "volontaire, anonyme, gratuite et hebdomadaire". Les personnes doivent effectuer leur prélèvement de salive le lendemain de la distribution du kit, au réveil et à jeun, et déposer le jour même leur échantillon dans l’une des urnes placées sur les campus.

M.B.