Sur commande de l’entrepreneur verviétois René Baudinet, qui souhaite installer la sculpture d’un taureau devant son futur hôtel le "Lodji" qu’il ouvrira en 2021 à Saint-Martin-de-Belleville, en Savoie, l’artiste-sculpteur liégeois Henri Dujardin, dit Blasius, a matérialisé un taureau "moderne et puissant" de 20 cm en terre glaise, son matériau de prédilection. L’artisan ferronnier Gérard Dejardin, dont l’atelier se situe à Jupille, a ensuite pris le relais pour numériser l’œuvre en 3D et créer chaque pièce en Acier Corten, avant de les assembler pour réaliser ce taureau de 5 m de longueur sur 2 m 50 de hauteur. Un travail de plus de 700 heures étalées sur six mois.

Un taureau grandement inspiré de Li Torè de Léon Mignon qui trône aux Terrasses d’Avroy à Liège.

Avant de prendre la direction du domaine skiable des 3 Vallées, pour atteindre sa destination finale, l’entrepreneur verviétois a eu l’idée d’organiser une rencontre entre la "copie" en acier et le "vrai" Torè. Un rendez-vous qui a eu lieu ce mercredi après-midi.

Le rendez-vous était fixé à 14h aux Ateliers Melens&Dejardin à Jupille. Ensuite, le convoi transportant la sculpture de plus d’une tonne en camion, escorté par la police, a démarré entre 14h30 et 14h45 pour effectuer un arrêt symbolique vers 15h aux Terrasses devant le célèbre Li Tore.

Un moment symbolique immortalisé par différents médias liégeois avant que le convoi ne poursuive sa route moins d’une demi-heure plus tard. Quand Liège s’exporte en Savoie…

Aude Quinet