Suite aux inondations catastrophiques qui ont touché la Wallonie en juillet dernier, la générosité a permis à la Croix-Rouge de Belgique (CRB) et à la Rode Kruis Vlaanderen (RKV) de récolter près de 40 millions d’euros. Ces dons seront totalement redistribués aux personnes sinistrées victimes de la catastrophe, endéans un plan d’actions établi jusqu’en avril 2022.

La Croix-Rouge de Belgique déploie notamment ce plan d’actions en collaboration avec les 38 communes les plus sinistrées pour aider toutes les victimes des inondations. (*)

Depuis plusieurs semaines, l'association va à la rencontre des communes qui définissent leurs besoins prioritaires émanant directement de la population sinistrée. Une convention établie par celle-ci encadre cette aide. Pour utiliser efficacement cet argent en tenant compte des besoins identifiés sur le terrain, les communes peuvent compter sur le conseil des coordinateurs de zone et de l’équipe de la Croix-Rouge.

Pour exemple, dans une commune de catégorie 1, la Croix-Rouge de Belgique finance l’aménagement d’habitats modulables, en containers, permettant ainsi à plusieurs dizaines de familles de se reloger tout en restant dans leur commune.

Grâce aux dons récoltés, la Croix-Rouge de Belgique va financer des électroménagers et la mise à disposition d’un lavoir public pour les habitants de la commune de Chaudfontaine ainsi que la certification gaz".
Pareillement, l'association a commandé des déshumidificateurs pour la commune de Trooz.

« Les communes connaissent très bien les besoins de leur population », explique Pierre Hublet, administrateur délégué de la Croix-Rouge de Belgique. «Collaborer directement avec les communes nous permet de gagner du temps pour agir efficacement au bénéfice de leurs habitants. Nous avons finalisé les discussions avec les communes prioritaires et celles de catégorie 1. Les rendez-vous se poursuivent avec les 28 autres communes. Nous voulons avancer au plus vite ».

Des centaines de déshumidificateurs ont été livrés par la Croix-Rouge de Belgique à la commune de Limbourg, pour être redistribués aux habitants. Un lavoir public sera également proposé à tous les sinistrés.

Denis Martin, directeur général de la commune de Limbourg commente : « Grâce au soutien de la Croix-Rouge nous avons pu acheter 200 déshumidificateurs. Ces appareils sont très importants car ils permettent de sécher les maisons des habitants qui restent chez eux durant les travaux et éviter que l’air nocif du rez-de-chaussée ne monte aux étages où ils vivent. Depuis le début de la crise, grâce à l’aide de la Croix-Rouge nous avons pu distribuer des repas chauds, des boissons, ou encore mettre en place des douches publiques. C’est une collaboration essentielle pour notre commune ».


Pour rappel, en septembre, la Croix-Rouge de Belgique a débuté la redistribution de 11 millions d’euros aux victimes les plus précaires, via des versements uniques de 650€ (augmenté de 195€ par personne à charge). Par ailleurs, une enveloppe de 2m€ est consacrée aux élèves sinistrés. Ceux-ci reçoivent une aide via leurs écoles pour de l’achat de matériel scolaire, des repas à la cantine…

A noter que plus de 7 millions d’euros ont déjà été dépensés, notamment dans la phase d’urgence, pour les centres d’hébergement (au nombre de 5) et pour les distributions alimentaires (12.000 repas/jour) via 22 points d’accueil Croix-Rouge établis sur toute la zone sinistrée.

Toutes les dépenses de la Croix-Rouge de Belgique sont contrôlées chaque année par un organisme externe indépendant, garantissant la bonne utilisation des dons récoltés. Les dons reçus suite aux inondations feront, de la même manière, l’objet d’un rapport spécifique qui sera mis à la disposition du grand public.

"L’objectif de la Croix-Rouge est d’aider le plus efficacement possible les personnes sinistrées en fonction de leurs besoins", souligne l'administrateur délégué.


(*) Selon la nouvelle catégorisation de la Région Wallonne, il s’agit des 3 communes de la catégorie prioritaire (Limbourg, Trooz, Pepinster), des 7 communes de catégorie 1 (Chaudfontaine, Esneux, Eupen, Liège, Rochefort, Theux, et Verviers) et de 28 autres communes de catégorie 2.