Maria, 52 ans, a bénéficié de la suspension du prononcé après avoir commis un vol désagréable. Employée comme femme d’ouvrage, elle a profité de la confiance qui lui était offerte par son employeuse pour la voler.

Entre août et décembre 2016, Maria a fait le ménage chez une dame à Oupeye. La victime n’a déposé plainte que plusieurs mois après les faits. La victime s’est rendu compte au fur et à mesure des venues de Maria que des bijoux disparaissaient. La victime a alors pris contact avec l’époux de Maria pour lui faire part du problème. Ce dernier a directement avoué que son épouse était bien l’auteur des vols. Ensuite, il lui a déclaré que les bijoux volés avaient été revendus dans une bijouterie située rue de la Régence à Liège.

La victime s’est rendue dans le magasin en question. Le commerçant lui a alors expliqué avoir bien acheté des bijoux à la suspecte et les avoir fondus…

Lors de son audition à la police, Maria a également avoué les faits. Elle a expliqué avoir trouvé les bijoux sur une commode dans la chambre de la victime. Elle a confirmé les avoir vendus et en avoir obtenu un total de 2 300 euros.

Le gérant du magasin a également été interrogé. Il a admis avoir acheté des bijoux et avoir revendu un bracelet et fondu le reste. Concernant certains bijoux, l’homme a dit n’en avoir aucun souvenir et n’avoir aucun document.

La victime a déclaré le vol de six bijoux, mais la prévenue n’a reconnu que le vol de trois. La suspecte a changé plusieurs fois de version sur le nombre de bijoux volés mais le bijoutier a corroboré la quantité précisée par la voleuse.