Le timing avait été donné, il devrait être tenu. En effet à partir du 15 octobre prochain, grâce notamment à la restauration d’une partie de ses équipements électromécaniques, le dernier tronçon de la liaison E25-E40/A602 fermé suite aux inondations de juillet sera rendu au trafic. Il sera alors à nouveau possible tant pour les véhicules légers que pour les poids lourds en desserte locale, de circuler sur toute la longueur de la liaison mais sur une voie par sens et avec une vitesse maximale limitée à 50 km/h.

Pour rappel, les principaux dommages en lien avec les inondations avaient été enregistrés sur la liaison en rive droite de la Meuse et donc notamment sur le dernier tronçon fermé, entre l’échangeur n° 38 “Angleur/Grosses-Battes/Belle-Île” et l’échangeur n° 37 “Val-Benoît/Seraing/Marche”.

Les tranchées couvertes des Grosses Battes et de Kinkempois, la tranchée ouverte du Canal de l’Ourthe, les locaux techniques adjacents ainsi que tout le matériel électromécanique qui les équipe avaient été complètement submergés par l’eau et la boue.

Une partie du matériel impacté a été soit réhabilité, soit remplacé de manière définitive ou provisoire, pour assurer la réouverture de ce dernier segment de la liaison en se conformant aux normes de sécurité applicables. La spécificité de certaines pièces endommagées et la pénurie mondiale de certains composants, causée par la crise sanitaire, ont généré des difficultés dans la chaîne d’approvisionnement qui ont dû être résolues.

© sofico

Les opérations d’assèchement en cours ces dernières semaines dans les locaux techniques suite aux inondations et aux nettoyages ont permis de remettre en service les installations électriques. Les divers équipements ont alors pu être connectés au TGBT (Tableau Général Basse Tension) provisoire pour fonctionner simultanément. Ce TGBT assurera l’alimentation électrique de base des équipements minimum à remettre en service en vue de la réouverture au trafic le 15 octobre.

Les tunnels auront donc retrouvé une partie de leurs équipements pour bénéficier : d’éclairage, de ventilation, de surveillance, d’un système de détection d’incendie, d’une transmission radio pour les services de secours ainsi que les communications GSM pour les usagers et enfin, de la capacité de soustraire le trafic en cas d’incident.

Certaines dégradations de l’infrastructure ont également été traitées (sorties de secours, parements, murs…).

© sofico

L’absence de certains équipements comme la commande de signalisation dynamique (permettant d’activer différents scenarii de fermeture en cas de problème), la DAI (détection automatique d’incident) ou l’éclairage d’appoint (éclairage accoutumant pour raison de sécurité les usagers à la différence de luminosité entre l’extérieur et l’intérieur des tunnels), ne permettent pas d’assurer les conditions classiques de circulation sur l’axe., ce qui explique la circulation sur une seule voie par sens avec une vitesse maximale de 50 km/h.

Même si cette réouverture soulagera partiellement la mobilité en région liégeoise, tant que la liaison n’aura pas récupéré sa pleine capacité (2 voies de circulation par sens), le trafic de transit des poids lourds de plus de 7,5 tonnes affectés au transport de choses restera interdit, comme actuellement, sur les axes suivants :

sur l’A602 vers Liège depuis l’échangeur de Loncin (au nord de la ville de Liège) ;

sur l’E25/A26 vers Liège depuis l’échangeur n°40 Embourg (au sud de la ville de Liège) ;

sur l’E25/A25 vers Liège depuis l’échangeur de Cheratte.

L’itinéraire de déviation via l’E411/A4 et l’E42/A15 devra continuer à être emprunté.

Il sera également toujours demandé aux véhicules légers qui transitent uniquement par l’agglomération liégeoise de suivre cet itinéraire.

Le travail continue

Le travail va continuer pour remettre les équipements à leurs niveaux nominaux de sécurité. Ces travaux seront effectués pendant les périodes de congés scolaires, moins impactantes pour le trafic.

L’objectif fixé est de libérer la seconde voie dans chaque sens pour le début du mois de décembre 2021, avec une vitesse maximale toujours limitée à 50 km/h.

La réhabilitation complète des fonctionnalités de la liaison permettra sa réouverture sans restriction après l’été 2022.

Un budget total de 55 millions, financé par la SOFICO, sera nécessaire pour réhabiliter complètement la liaison E25-E40 et ses équipements.

Cet axe, fréquenté quotidiennement par 75 000 à 90 000 véhicules est surveillé et géré dynamiquement par des opérateurs présents 24 heures/24 et 7 jours/7 au centre Tilleuls, en marge de la liaison. Ils ont à leur disposition plus de 260 caméras, 650 panneaux de signalisation dynamique, dont des dizaines peuvent être activés simultanément en cas de survenance d’évènement.