Face à cette réalité, Caroline Delande, à la tête des chambres d’hôtes Chez Mamy à Liège, a décidé de réserver ses chambres libres aux victimes des inondations. "Quand on a compris l’ampleur du drame, on s’est tout de suite demandé ce qu’on pouvait faire, à notre échelle", explique la Liégeoise d’adoption. Plutôt que de laisser certaines de ses chambres vacantes, elle a préféré bloquer la possibilité de les louer. "Pour moi, l’humain prime sur tout, même sur le financier. Quand on voit dans quelle misère sont aujourd’hui ces gens qui ont tout perdu, on se dit que partager une chambre vide, ce n’est vraiment pas grand-chose", poursuit celle qui se décrit comme hypersensible.

Chez Mamy a déjà trouvé ses premiers pensionnaires, un jeune couple dont la femme est enceinte. Pour l’heure, compliqué de savoir combien de temps les chambres liégeoises pourront accueillir du monde, des réservations pour le reste de l’été ayant déjà été faites par des touristes. "J’ai toujours une chambre d’ami à la maison si besoin", précise l’hôtelière.