Liège

Guy Goffin a obtenu le Mérite sportif pour l’année 2010

LIÈGE Ce fut une surprise quand il fut contacté par les services de Fouad Chamas, l’échevin des Sports de la Ville de Liège.

“Quelqu’un a posé ma candidature au titre de Master Masculin. À l’heure qu’il est, je ne sais toujours pas qui c’est... Je suis par contre honoré et fier de cette reconnaissance pour un sport confidentiel et dont l’image est bien loin de celle que certains véhiculent. L’escrime n’est pas une discipline chère qui ne s’adresse qu’aux snobs. Chacun peut y prendre du plaisir et les jeunes sont là pour en témoigner. C’est un sport équilibré où le physique et le mental vont de pair.”

Fils de maître d’armes, Guy est né une épée à la main. “Pourquoi l’épée ? C’est physique : j’ai une grande taille et de long bras. C’est l’idéal pour pratiquer cette arme où le premier touché perd le point.”

Le Cercle d’Escrime de la Sauvenière est très ancien. Fondé en 1947, il a obtenu son titre Royal en 1997. “Nous sommes un des plus grands cercles francophones avec une bonne centaine de membres, deux maîtres d’armes et quatre initiateurs.”

Et sur tant d’années l’épée au poing, qu’en est-il des souvenirs, des images qui demeurent ? “Je n’oublierai jamais ma première compétition à Eupen. J’ai reçu la lanterne rouge et ce jour-là, je me suis promis de ne plus jamais être le dernier. Une autre anecdote me vient à l’esprit. Lors des Championnats d’Europe Vétérans en 2007 à Saint-Gallen, en Suisse, j’étais opposé à un Anglais. Mené 3 à 0, je le touche à la main, juste derrière la coquille, ce qui n’est pas facile à ce niveau. Mon adversaire s’arrête, me salue et, dans un anglais parfait, me dit : very good, congratulations. Il se remet en garde et continue l’assaut que je remporte 5 à 3. Quel fair-play !”

Chez les Goffin, avec les enfants et les petits-enfants qui se sont lancés, on en est à la quatrième génération d’escrimeurs. Christel, Alexia et Manon (la petite-fille) suivent leur aîné qui leur apprend son art. Et toujours avec la même passion, la même ferveur, le même fair-play.



© La Dernière Heure 2011