Liège Cette option devait être validée ce vendredi par la Conférence des bourgmestres. Mais aucun positionnement n'a été acté si ce n'est de renvoyer la question au collège communal de Bassenge. Celui-ci devrait l'évoquer lors de sa prochaine réunion.

Il fallait se positionner et, depuis plusieurs mois déjà, les discussions allaient bon train, à Liège, relativement à l’implantation d’une nouvelle prison en région liégeoise. Ce vendredi, une décision mûrement réfléchie devait enfin être validée lors de la conférence des 24 bourgmestres de l’arrondissement de Liège (Liège Métropole). C’est à Glons (Bassenge), sur le site du radar de la Défense, que la nouvelle prison doit voir le jour.

On le sait en effet, dans le cadre de la problématique de la surpopulation carcérale, un projet d’extension était envisagé, à Lantin, sur la commune de Juprelle. "Était"… car pour l’ensemble des communes de l’arrondissement de Liège, un conflit est né, alors que ces 24 communes adoptaient leur schéma territorial, prônant le développement de l’agriculture locale et biologique ; une agriculture précisément pratiquée par la Ferme de l’Arbre, dont les terrains jouxtent la prison de Lantin, où l’extension était envisagée. Agrandir Lantin, c’est donc niet ! Une ferme bio contre une prison, c’est désormais la ferme qui gagne.

Il fallait donc trouver un nouveau terrain pour installer la prison. Mission délicate. En avril dernier, c’est le site de Chimeuse, à cheval sur Liège et Saint-Nicolas, qui était envisagé mais, aujourd’hui, une autre piste, moins urbaine, plus pertinente doit-on comprendre, est retenue. La nouvelle prison est envisagée sur le site militaire du radar, au Control and Reporting Center de Glons (CRC).

En juin 2018 déjà, l’idée était dans l’air et Willy Demeyer, bourgmestre de Liège mais surtout président de Liège Métropole, échangeait à ce propos avec Koen Geens, ministre de la Justice.

Fin novembre, Jan Jambon, alors vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur, envoyait un courrier à Willy Demeyer, afin de connaître "le positionnement de Liège Métropole vis-à-vis de l’implantation d’une nouvelle prison en région liégeoise, en remplacement du site initial de Lantin". L’option de Glons se précisait encore.

Et ce vendredi, le dossier a bel et bien été mis sur la table de cette conférence des bourgmestres qui doit donc valider le choix. Mais finalement, en fin de journée, on appenait qu'aucun positionnement n'a été acté si ce n'est de renvoyer la question au collège communal de Bassenge. Celui-ci devrait l'évoquer lors de sa prochaine réunion.