Liège

En une seule nuit, ce jeudi ; elle reliera le quartier Saint-Léonard aux Coteaux

C’est l’un des dossiers phares de cette décennie, en matière de mobilité douce à Liège  : le chantier de la passerelle Vivegnis, appelée à relier le quartier Saint-Léonard aux Coteaux de la Citadelle, pour les piétons et les cyclistes, entre cette semaine dans sa phase ultime. Roland Léonard, échevin des Travaux, a en effet annoncé qu’elle serait posée… en une seule nuit.

En effet, “c’est dans la nuit du 19 au 20 décembre que la passerelle Vivegnis sera définitivement posée”, indique l’échevin, “les préparatifs de cette opération, techniquement inédite à Liège, commenceront dès le mercredi 19 à 5 h du matin, avec l’arrivée du convoi exceptionnel transportant la passerelle “prémontée”, qui sera stockée en voirie”.

Déjà, les habitants du quartier et les promeneurs, habitués de la place Vivegnis, ont pu assister à la construction de la structure qui doit accueillir ladite passerelle mais, ce mercredi et ce jeudi donc, le lien sera définitivement établi.

Pour transporter cette passerelle métallique, un véhicule long de 37,50 m, large de 3,5 m et haut de 4,30 m sera utilisé. “Dans la soirée du 19, vers 22 h, une imposante grue sera mise en place dont le bras télescopique d’une ampleur maximale de 70 m permettra la mise en place de l’édifice”. Les travaux devraient s’achever aux alentours de 5 h du matin et seront suivis par le démontage de la grue.

Cette passerelle, en acier, longue de 29,5 m et large de 3 m, s’appuiera donc sur la cage en bois situé côté Saint-Léonard et sur un mur de soutènement, côté Coteaux. Elle doit répondre à un besoin exprimé par les Liégeois, relatif aux espaces verts. Avec ses 90 hectares et ses 13 kilomètres de promenades, les Coteaux deviendront ainsi un jardin privilégié pour tous les habitants de Saint-Léonard.

Outre la liaison “douce” que représente cette passerelle, vers le Ravel menant à Herstal notamment, les abords de l’édifice seront aménagés par des plantations et un espace de convivialité. Au pied de la structure en bois, un espace vert de 500 m² accueillera des arbres fruitiers palissés, des pommiers principalement.

Pour rappel, l’enveloppe globale de ces travaux représente un montant de 1,5 million d’euros, subsidiés par Liège Europe Métropole et par la Région wallonne.