C’est ni plus ni moins qu’à une première belge que conviait ce mardi la Province de Liège. C’est au siège des services agricoles, rue de Huy à Waremme, que le laboratoire provincial spécialisé y a présenté une innovation.

Laquelle a consisté en l’espèce en l’acquisition de quatre nouvelles machines, à savoir des quads préleveurs, dans le but de continuer à s’adapter à l’évolution de l’agriculture. Ce pas jugé important par le député provincial André Denis (MR), en charge de l’Environnement, a été franchi par l’acquisition, et ce pour un montant total de 265 000 euros, de quatre quads de prélèvement avec sonde à frapper Wintex 3000 fabriqués par l’entreprise Joskin.

"Ces engins disposent de nombreux atouts qui amèneront un plus au travail d’analyse des sols agricoles", a estimé Marc Vanbergen, responsable du département provincial en question. Il s’agit aussi et avant tout d’améliorer la productivité et le confort de travail des cultivateurs. "Le nombre de manipulations sera réduit tout comme la pénibilité du prélèvement", a précisé Marc Vanbergen, lequel pointe la rapidité, la précision et la fiabilité parmi les avantages.

Ces véhicules super-équipés permettent aux agents détenteurs d’un permis remorque d’élargir la gamme des prélèvements qu’ils réalisent, de 15, 25, 30, 60 ou 90 cm de profondeur en fonction notamment du type de sols. Entre 300 et 500 grammes de terre, suite à une quinzaine de points de prélèvement, font par la suite l’objet d’un échantillonnage par le laboratoire provincial situé à Tinlot.

En outre, en assurant une traçabilité et une localisation jugée parfaite des points de prélèvement à l’aide de leur GPS embarqué, les quads devraient donner une image claire et réaliste de la qualité des sols analysés. "Cela montrera notamment si les normes en matière de teneur en nitrates sont respectées", a souligné André Denis.

Alors que ce dernier a mis également en avant la volonté qui est celle de la Province de Liège de soutenir une agriculture voulue durable et de qualité, ce dispositif d’analyse est dédié à tous les cultivateurs, quels qu’ils soient, et ce moyennant un prix entre 15 et 30 euros par prélèvement.

Bruno Boutsen