La ministre wallonne en charge de la Santé, Christie Morreale, était ce mardi en visite au centre de recherche, de développement et de production de Mithra situé à Flémalle. La société s'est dit prête à conditionner les vaccins des différentes grandes marques sur ses lignes, participant ainsi au processus de production des produits. De 10 à 25 millions de doses par an pourraient être ainsi être conditionnées sur le site flémallois. La société liégeoise Mithra a ainsi annoncé que l'une de ses lignes de production était immédiatement disponible pour l'Etat belge sur son site de développement et de fabrication. Elle n'attend plus que le feu vert de l'agence fédérale pour le médicament (AFMPS) avant de lancer la production une fois l'agrégation accordée. Celle-ci pourrait tomber courant du mois d'avril.

Concrètement, l'entreprise ne va pas produire de vaccins au sens propre du terme mais souhaite participer à la production et à la distribution de ceux-ci en jouant un rôle majeur dans le processus de conditionnement grâce à une ligne d'emballage très flexible dotée d'équipements de dernière génération et capable de générer des cartouches, des flacons ainsi que des seringues. "Il y a au niveau européen un défi de capacité de remplissage", a précisé le responsable des relations extérieures Jean-Manuel Fontaine, "les sociétés viendront avec le contenant en grand volume et nous effectuerons le remplissage sur site, c'est une véritable étape dans la fabrication". Il s'agit d'un processus de remplissage stérile qui nécessite un savoir-faire particulier.

Des contacts ont déjà été noués avec diverses grandes marques actives sur le marché mais aucun contrat n'a jusqu'à présent été noué, a précisé le CEO ad interim Léon Van Rompay. De 10 à 25 millions de doses par an pourraient ainsi être conditionnées sur le site, selon le vaccin qui sera choisi, a encore assuré Jean-Manuel Fontaine. Mithra espère recevoir bientôt les premiers mélanges pour lancer la production au mois de mai.

"On cherche des solutions pour accélérer la vaccination, on est demandeur de sites de production qui pourraient être opérationnels très rapidement et c'est le cas de Mithra qui a rendu une offre de service pour mettre sous flacon les produits, c'est une opportunité à saisir", a de son côté expliqué la ministre Morreale. En Wallonie, quatre sociétés sont déjà investies dans la production de vaccins.