La vallée de la Vesdre a vécu l’une des plus grandes catastrophes de ce siècle. Nichée entre les communes de Pepinster et de Chaudfontaine, la cité de Trooz n’a pas été épargnée. Ici en effet, de nombreux ponts ont été endommagés et deux ont été littéralement emportés par les eaux.

"Nous venons de vivre la pire catastrophe naturelle de mémoire de Troozien. Rien n’aurait pu présager un tel désastre. Les dégâts matériels sont inestimables et il est encore trop tôt pour définir les pertes humaines. La priorité à l’heure actuelle est toujours de s’assurer de la sécurité de tous", indiquait le bourgmestre Fabien Beltran tout en remerciant "du fond du cœur tous les bénévoles trooziens et d’ailleurs qui ont mis à disposition des moyens de sauvetage pour venir en aide à la population parfois au péril de leur propre vie. L’entraide et la solidarité devront se poursuivre afin que nous puissions tous nous relever de cette tragédie" .

Toute solidarité est en effet à saluer… et certaines formes de celle-ci sont particulièrement belles. On ne peut s’empêcher de souligner le cas de ce jeune réfugié afghan mis en avant par un ancien sénateur liégeois sur les réseaux : "Hier, en allant faire le point sur les dégâts chez ma mère, j’ai croisé à Fraipont un tout jeune réfugié afghan, volontaire de la Croix-Rouge, qui faisait la tournée des sinistrés du village pour leur proposer de la nourriture. Hier, en fait, nous étions tous réfugiés", a-t-il commenté. Une solidarité sans frontière… qui s’observait aussi à Verviers ou à Spa.

Dans la cité thermale, ce sont plusieurs personnes issues du centre Fedasil qui ont spontanément proposé aux habitants de venir les aider à nettoyer leur rez-de-chaussée endommagé… ce que n’ont pas manqué de saluer de nombreux Spadois.