La villa Falisse, du nom de son second propriétaire, est une maison bourgeoise à l’abandon depuis plus de quinze ans au numéro 90 de l’avenue de l’Observatoire à Liège. Rachetée il y a quatre ans par son nouveau propriétaire, ce dernier souhaite démolir la maison individuelle pour y reconstruire un immeuble à appartements de 15 mètres de haut comprenant six étages à toiture plate. Démarrée le 8 novembre, l’enquête publique pour l’octroi du permis d’urbanisme est en cours jusqu’au 23 novembre.

Active dans la lutte pour la protection et la mise en valeur du patrimoine et de l’environnement, la communauté Historia ASBL a été interpellée ce mercredi sur le projet. Après avoir pris contact avec le propriétaire et avoir consulté le dossier, l’association a décidé de s’opposer à ce projet. "Le projet, n’a, selon nous, aucune cohérence, tant dans son cadre topographique que dans son cadre esthétique", affirme Virgil Declercq, directeur de l’ASBL, qui défend l’édifice. "L’architecte dit que le projet s’inscrit dans une vision moderniste. Or, c’est un épurement qui est déjà dépassé, assez volumineux, et qui ne s’inscrit pas en lien avec les villas de villégiature autour."

Une villa du XXe siècle

Construite entre 1915 et 1920, la villa Falisse dispose "d’une architecture focalisée sur la couleur. C’est un bâtiment intéressant pour l’époque bien qu’il ne dispose pas d’ornements. Si l’intérieur est en partie abîmé comme le papier peint ou du plâtra, l’état structurel du bâtiment ne permet pas de justifier une démolition". Par ailleurs, "le terrain présente plusieurs typologies d’arbres, haies, remarquables. Ce qui en fait un site naturel remarquable soumis à une consultation de la DNF".

De ce constat, l’ASBL, épaulée par les ASBL Patrivalia et Le vieux Liège, entend "demander une conservation de la façade pour un respect du patrimoine et du bâti".