Le moins que l’on puisse écrire est que l’environnement et plus précisément en l’espèce l’énergie fait partie des matières de prédilection du député-bourgmestre de Hannut Manu Douette (MR).

C’est ainsi par exemple que ce dernier, lequel voit par ailleurs l’arrondissement de Huy-Waremme dont il est issu jouer un rôle à cet égard, a entrepris de se positionner en faveur de l’hydrogène au niveau régional.

En outre, au niveau communal cette fois, l’amélioration du cadre de vie et le développement durable font partie intégrante des priorités qui ont été définies par la majorité et transcrites il y a peu dans le budget 2021.

Parmi ces dernières figure notamment la mise sur pied d’un vaste plan de transformation de l’éclairage public. Avec le concours de l’opérateur Resa, la volonté de la Ville est de remplacer l’ensemble de ses luminaires.

D’ici 2023, ce ne sont ainsi pas moins de 3 710 unités qui sont concernées par ce plan de ledisation. Lequel est inscrit selon Manu Douette tant dans le cadre du Plan Climat hannutois que de l’appel à projets régional Pollec.

700 000 euros investis

"Notre volonté au travers de ce plan est clairement de donner un coup d’accélérateur", souligne le bourgmestre. En effet, le montant de l’investissement communal est important puisqu’il est estimé à 700 000 euros.

S’il s’agit en l’espèce du coût total de l’opération à venir, celle-ci sera divisée en plusieurs phases. La première ayant trait aux luminaires les plus anciens et étant budgétée à hauteur de 351 000 euros.

Au rayon des arguments avancés pour justifier pareille opération, il est fait état d’un retour sur investissement entre 5 et 7 ans. "Le gain financier pour la Ville de Hannut sera à terme de 125 000 euros par an."

En outre, il est bien entendu également question d’une importante économie d’énergie, de l’ordre de 15 000 kilos de CO2 par an.