Une cellule de planification a été mise sur pied et va être développée en 2020.

L’information remonte à la semaine précédant les congés de Noël et de Nouvel An. À l’instar des villes et communes, la zone de secours Hesbaye, qui couvre le territoire de treize d’entre elles, adoptait son budget 2020.

C’est dans ce cadre que plusieurs décisions importantes ont été prises, lesquelles avaient trait à des investissements. Aux dires du président de la zone Emmanuel Douette (MR), par ailleurs député-bourgmestre de Hannut, "plusieurs marchés publics ont été attribués afin de continuer à doter la zone d’un matériel performant".

À savoir donc en l’espèce une nouvelle autopompe, pour un montant de 410 000 euros, une nouvelle ambulance, pour un montant de 124 630 euros. Mais il a également été question de l’acquisition de vêtements destinés à l’aide médicale urgente (marché de trois ans) ainsi que du renouvellement du dispatching de la zone de secours.

Le budget 2020 qui a été adopté prévoit aussi le développement d’une cellule dédiée à la planification d’urgence (PlanU), laquelle a été mise sur pied il y a peu dans la foulée de l’arrêté royal du 28 mai 2019. Cette cellule devra se charger, pour le compte des communes, des tâches qui y sont prévues en matière de planification d’urgence. "Avec l’engagement de trois coordinateurs PlanU, la cellule sera au complet avec six équivalents temps plein", est-il précisé.

"Service efficace et innovant"

Tout en soulignant la gestion jugée saine de la zone ainsi que les investissements à venir, et ce tant en moyens humains que matériels, son président insiste sur le projet de la cellule PlanU. Laquelle a été qualifiée par ce dernier, lors du conseil communal de Hannut où le point était à l’ordre du jour, de "service efficace et innovant".

À noter pour être complet que plusieurs acquisitions sont également prévues en 2020. Et ce qu’il s’agisse d’un véhicule de balisage, pour 91 000 euros, de deux véhicules de commandement, pour 121 000 euros, ou encore de deux machines à lessiver et séchoirs industriels destinés au nettoyage des tenues, pour 40 000 euros. C’est afin de financer ces nouveaux projets que les dotations communales ont été augmentées de 2 % pour 2020. Mais selon ses responsables, la zone de secours reste une de celles qui coûtent le moins cher par habitant.